City-break ou break of the city ?

Qui n’aime pas les escapades pour casser la routine du quotidien ?! En cette fin d’année, on a eu la chance de tester deux logements insolites pour vous en parler ici. L’un à 1h de Paris et l’autre dans une capitale européenne. Deux séjours très différents que l’on a adoré et qu’on imaginerait bien au pied du sapin. Soyons fous !

Camille, Jam et Bruxelles

« L’hôtel est vraiment très chouette, sa déco tendance… Parfait pour s’y cocooner ! Mention spéciale pour le délicieux petit-déjeuner et son grand choix de « jam » (les confitures), sans oublier la piscine chauffée. Une jolie adresse ! » – Cindy, 36 ans.

« La déco est industrielle mais la chambre est chaleureuse et douillette ce qui était clairement un défi ! Chez Jam, il y a tous les attributs d’une auberge de jeunesse (la salle de jeux, le rooftop, le bar) mais avec le confort d’un hôtel haut de gamme ! Nous n’y avons pas mangé mais la carte du resto avait l’air sympa aussi. Bref, je n’ai que des choses positives à dire (si ce n’est qu’ils n’étaient pas obligés d’enchaîner les livres au mur mais bon, y a des kleptos partout haha) ! » – Nina, 25 ans.

Non, ce ne sont pas des avis trouvés au hasard sur Tripadvisor. Ce sont ceux de nos matcheuses, Cindy & Nina, qui nous ont accompagnées lors de notre week-end à Bruxelles pour les 3 ans du blog. Eh oui, elles aussi, elles ont testé Jam Hotel !

Oui, les livres sont enchaînés au mur de la chambre comme le disait Nina ! ^^

Si nous avons fêté nos 3 ans là-bas, le Jam ne les a pas encore : il soufflera ses 3 bougies en juin 2019. Agathe pense être originale avec ses cabanes dans les arbres mais il faut qu’elle se réveille (le lit devait être trop douillet au Bois de Rosoy ^^) : des cabanes comme la sienne, il y en a partout en France. Par contre, un hôtel comme le Jam, non. Après, c’est sûr que vous n’irez pas à Bruxelles rien que pour tester le Jam mais pourquoi pas après tout ? Je peux en tout cas vous donner mes raisons d’y aller !

  • Le style de l’hôtel

Plafond en béton, murs en briques rouges, lampes en alu… Pas de doute, le style est 100 % industriel ! Pour réchauffer l’ambiance assez brute, les architectes et décorateurs ont ajouté pas mal de bois dans les matériaux. Perso, j’adore et c’est justement cet aspect qui amène le côté chaleureux de l’hôtel. À la base, le Jam était une ancienne école d’art. D’où la particularité du bâtiment. D’ailleurs, le Jam fait partie de la chaîne des Limited Edition Hotels qui regroupe 7 établissements à Bruxelles & alentour et Agathe ne le savait pas mais, en 2015, lors de son passage à Bruxelles, elle en a testé un autre : Le Berger, une ancienne maison close. Et elle nous en a parlé pendant le week-end : elle avait adoré !! Tu es sûre de ne pas t’être trompée d’établissement pour ce match ?

  • Les équipements

Je vais commencer par la chambre car c’est là où nous avons passé le plus de temps. Nous avions une grande chambre (29 m²). Selon le site de l’hôtel, c’est une chambre pour 6 personnes : un lit double géant (160×200) et deux autres lits doubles classiques (140×200). Avec Agathe, nous avons partagé le plus grand. Nina & Cindy avaient chacune un des deux autres. Ils étaient placés comme deux lits encastrés, chacune ayant son petit cocon et son intimité ! Dans certaines chambres, les lits supplémentaires se trouvent dans des boîtes suspendues. Oui, comme des cachettes !

Dans la salle de bains, double surprise : nous avions une douche ET une baignoire ! Si nous avons pris des douches, on a trouvé une autre utilité à la baignoire… Nina a eu l’idée de s’en servir pour un shooting !! (voir la photo en bas de ma partie).
Notre chambre se trouvait au 5ème étage du Jam et c’est justement à ce niveau que se trouvait l’accès à la piscine découverte sur une terrasse extérieure. Nous étions le 25 novembre, il faisait 3°C mais l’eau était à 28°C. Le calcul est vite fait : on plonge ! L’avantage, c’est qu’il n’y avait personne d’autre. L’été, ça doit être bondé.

Au-dessus de la piscine, il y a également un bar rooftop. Nous n’y sommes pas allées mais, pour une prochaine virée à Bruxelles, pourquoi pas siroter un petit cocktail sur la terrasse avec vue sur la ville et profiter d’un brunch ! Redescendons, direction le -1. C’est à cet étage que se trouve la salle de jeux : table de ping-pong, baby-foot géant, flippers, canapés… Une vraie salle de divertissements ! Bien sympa quand on vient à l’hôtel entre copains. Au rez-de-chaussée, il y a également un resto italien (pour info, nous ne l’avons pas testé).

  • Le confort

J’ai dormi comme une masse ! Je ne sais pas vous mais, quand je ne dors pas chez moi, j’ai tendance à mettre un peu de temps à m’endormir et je me réveille plusieurs fois pendant la nuit. Eh bien là, pas du tout ! C’était peut-être parce que j’étais très fatiguée (event des 3 ans du blog la veille et grosse semaine de boulot !) mais je suis sûre que c’est surtout grâce au confort. Avec les briques et le béton, isolation maximale ! Et, contrairement à ce que je pouvais craindre, il ne faisait pas froid du tout dans la chambre. Ma seule remarque niveau confort vient de l’ascenseur. Il est plutôt étroit. Nous étions quatre et, avec nos sacs à dos, on était vraiment très serré. Même s’il y en avait deux, il fallait les attendre à chaque passage… Le côté industriel ? 

  • Le petit-déjeuner

S’il y a bien un repas important pour moi, c’est le petit-dej’ ! Bon, à Bruxelles, j’avoue, tous les repas sont importants (les déjeuners comme les goûters : merci les frites et les gaufres !). On en reparlera dans un prochain match sur le blog. Le petit-déjeuner du Jam est vraiment complet. Il y a de tout, différentes variétés de pain, des confitures originales (rien à voir avec le nom de l’hôtel apparemment ^^) et les produits sont frais. On en redemande !

  • La situation géographique

Parce que c’est un critère non négligeable quand on parle de lieu. Le Jam se trouve dans le quartier Saint-Gilles de Bruxelles, chaussée de Charleroi. Un quartier très sympa mais quand même en dehors du centre-ville. Heureusement, vous avez des tram et des bus pour vous y conduire !

  • Le prix

Le prix des chambres au Jam n’est jamais fixe (à l’accueil, une pancarte indiquait les tarifs allant de 35 € à 1 299 €). Rien à voir avec les options possibles, ça dépend de la demande. Notre chambre, à cette date, coûtait 163 €, petit-dej’ inclus, ce qui revient à 40,75 € par personne : c’est largement correct au vu des prestations (piscine rooftop, petit-dej’ de compèt’…). Le week-end, c’est généralement moins cher qu’en semaine. Vous hésitez encore ?

Bilan : 9/10. Le Jam m’a largement convaincue et les filles aussi. Un endroit unique, vivant, moderne et terriblement urbain. Pour moi, tous les profils peuvent s’y retrouver : la bande de copains/copines (comme nous avec nos matcheuses), les couples, les familles (les enfants adoreront se cacher dans les lits en hauteur), les pros… ! On ne pouvait pas rêver meilleur hôtel pour nos 3 ans. Encore merci l’équipe du Jam pour ce super partenariat !! 🙂

Cindy, Nina, Agathe & moi !

Jam Hotel, 132 Chaussée de Charleroi, Saint-Gilles à Bruxelles (Belgique) : le site de l’hôtel.


Agathe s’exile dans les arbres

Je ne vais pas vous gâcher votre découverte du Bois de Rosoy si l’expérience 100 % nature vous tente mais j’ai envie de vous raconter ce banc d’essai tel que je l’ai vécu, de manière courte et efficace. Et je ne vais pas passer par quatre chemins (de forêt ?) : je ne suis pas allée au Bois de Rosoy pour passer un week-end sauvage à la Tarzan & Jane mais plutôt pour une parenthèse romantique. D’ailleurs, c’est le meilleur week-end que j’ai fait en amoureux et c’était pourtant le moins élaboré. Eh oui, j’y étais avec mon chéri ! Car, si vous savez clairement tout du Jam Hotel que Camille défend dans ce match, je vous réserve quelques surprises quant à mon escapade à 1h de Paris. Retour au samedi 17 novembre.

L’arrivée. Pour les derniers kilomètres qui nous rapprochent du Bois de Rosoy, dans l’Oise, imaginez-vous entouré de nature, alternant immenses champs et villages charmants. On peut même venir en transports en commun et finir le trajet en taxi ou avec une navette de l’établissement. À Bruxelles, le Jam est situé dans le quartier Saint-Gilles, assez excentré surtout pour un court séjour ou une première visite. Oui, oui, j’attaque Camille d’entrée !

L’accueil. La pièce de l’accueil est très charmante, des produits locaux sont proposés à la vente et le personnel est aux petits soins ! Il y a un vrai contact humain, un suivi attentionné (et ce n’est pas parce que je suis venue en qualité de « blogueuse », des matcheuses qui y sont déjà allées m’ont fait le même retour ; on est bien dans « the place to be » niveau cabanes !). Et, quoi de plus réconfortant et d’inhabituel que de commencer par choisir son dîner made in Picardie (formules de 17 € à 27,50 €) et son petit-déjeuner (à volonté, compris dans le prix du séjour). Y a pas de doute, je suis bien en plein city-break !

La découverte de la chambre. Pour ça, il va falloir grimper… D’abord dans la voiturette avant de vous attaquer aux deux étages de la cabane Charme, celle qui nous a été réservée ! Et elle porte bien son nom. Pour avoir pu « visiter » les différents hébergements (sept sur la saison 2018), j’avoue avoir eu un coup de cœur pour l’équilibre nature/confort de notre cabane. Car, oui, elles toutes sont différentes ! Camille ne pourra pas se vanter d’en savoir autant que moi sur le Jam ! Ici, deux étages… Des airs de cabane géante ! Au premier, la salle de bains, les toilettes… Et le jacuzzi. Normal ! Ai-je besoin de vous préciser qu’il est privatif (et non pas à partager avec les autres clients comme pour la piscine du Jam ;P) ? Le tout, en plein air mais dans l’intimité (grâce à l’éloignement entre les cabanes et aux rideaux). Au deuxième, superbe vue sur la forêt alentour et un espace extérieur pour se poser en été. À l’intérieur, un lit double et un lit jumeaux pour enfants mais aussi tous les équipements de base : des tables de chevet, une jolie déco, une bouilloire et même un micro-ondes et des jeux de société. Ah oui… J’oubliais ! Il n’y a pas encore de Wi-Fi, mais ce sera pour l’année prochaine. Perso, ça m’allait très bien ! Après tout, on est là pour se reconnecter (à soi-même) !

Le séjour dans la cabane. L’heure d’arrivée se fait à partir de 16h alors on n’a pas une minute à perdre pour profiter de tout ça ! Vous avez l’impression qu’il n’y a rien à faire ? Ce n’est pas tout à fait exact ! Entre les jeux de société, le repas livré au pied de la cabane dans un panier et les trois allers/retours au jacuzzi, on n’a pas arrêté… De se détendre ! La super literie et les peignoirs ont bien aidé aussi ! Idéal en sortie de jacuzzi par les 2°C extérieurs ou quand on a pris sa douche bien chaude, aussi en extérieur ! D’ailleurs, j’ai apprécié l’importance accordée à l’environnement – sur les cosmétiques, les matériaux des cabanes, l’absence de chauffage pour la salle de bains, le petit-déj à volonté pour éviter le gâchis… Il n’y a que le jacuzzi qui n’est pas éco-friendly (il est vidé et nettoyé à chaque changement de client) mais qui, pour le coup, a le mérite d’être ultra clean ! Autant de détails qui se savourent en prenant le temps ; ce que Camille n’a pas pu faire malgré les nombreux services de l’hôtel Jam… Elle en est forcément repartie frustrée, alors quel intérêt ?!

Les activités. En dehors de la chambre aussi, il y a une vie ! Un sauna, un terrain de pétanque, une table de ping-pong et même une piscine extérieure exposée plein sud pour profiter de l’été (entre mai et août) ! Finalement, la seule chose qui m’a manquée, c’était de pouvoir marcher et randonner dans le fameux bois ! Ces couleurs d’automne sublimes s’y prêtaient tellement ! Après, c’est toujours possible de le faire aux alentours, il y a pas mal de choses à faire dans l’Oise (Camille pourrait vous en parler pendant des heures !). Je pourrais même convaincre les fans des parcs Disney et Astérix de venir au Bois de Rosoy, c’est à seulement 40 min en voiture ! ^^

La fin du séjour. Et le fameux retour de clés. Il se fait à 11h et c’est vrai que c’est un peu tôt et frustrant (c’est à cause du changement d’eau et nettoyage du jacuzzi) mais vous pouvez arriver plus tôt et repartir plus tard pour profiter du sauna et autres activités tant que vous rendez les clés. Retour à la réalité quand on passe à la caisse ? 240 € la nuit dans la cabane Charme incluant les petits-déj/sauna/piscine/jacuzzi + 45 € pour les deux paniers repas. Ça fait 150 € par personne pour le week-end, transport inclus soit moitié moins cher qu’un city-trip. Mais il y a tellement d’hébergements différents que vous pouvez adapter votre week-end à votre budget : 100 € pour une nuit dans une bulle perchée et même des aventures « escape forest » à thème avec nuit en campement personnalisables ! Le tout, imaginé par les esprits créatifs et ludiques d’Axelle et son frère, les gérants. Ça fait rêver, non ?

Bilan : 9/10. Vous l’avez ressenti sur mes stories Instagram pour ceux qui les ont vues : j’ai vraiment adoré cette déconnexion et n’avoir réellement RIEN à faire ! Pendant un peu moins de 24h, j’étais dans un autre monde et je me suis rendue compte que, pour ça, pas besoin d’aller très loin (Bruxelles, tu me parles ? ^^). En tout cas, les cabanes insolites, il en existe partout contrairement au Jam – même si celles du Bois de Rosoy grâce à leur diversité se démarquent. Maintenant, je n’ai plus qu’une idée en tête : revenir tester l’un des autres hébergements… Mais pas tout de suite ! Depuis mon départ, l’établissement a fermé ses portes. Lien de cause à effet ? Ou tout simplement la fermeture annuelle. Réouverture prévue le 29 mars avec de nouveaux hébergements qui vont être installés d’ici là (et il y a du potentiel niveau terrain !). En attendant, vous pouvez suivre la fabrication des nouvelles cabanes sur leur page Facebook ou continuer de réserver vos séjours pour l’année prochaine sur le site ou par téléphone.

Voici d’ailleurs un code promo valable jusqu’au 31/01/18 : vous avez – 5 % avec le code 2FILLES1MATCH. On sait jamais, avec Noël qui arrive (voir ici les bons cadeaux !). Enfin bon, j’dis ça, j’dis rien !


Et vous ?

Laquelle de ces escapades vous tente le plus ?

1 Comment

  1. Constance says: Répondre

    Merci pour ce détail!! J attendais tellement un retour concernant cet hébergement (les bois de rosoy)!!
    Vous avez rendu les clés vers quelle heure? Je me dis que pour presque 300euros, venir à 16h pour rendre les clés le lendemain à 12h par ex c est un peu juste.. il n y a pas vraiment le temps de profiter de l environnement..

Laisser un commentaire