Back to summer (1/4) : du sud de la France au Japon

Qui dit rentrée, ne dit pas forcément tirer un trait sur ses vacances. Au contraire ! Et si on vous les racontait dans une série d’articles ? Pendant quatre matchs, vous allez faire des allers-retours entre le Japon et le sud de la France. À la fin de ce premier article global sur nos séjours, vous devrez nous dire si, pour vous, c’est avec ou sans jet-lag !

Le road-trip de Camille dans le sud de la France

Mon road-trip va peut-être vous sembler dérisoire par rapport à celui d’Agathe. Mais je n’ai pas à rougir ! J’ai parcouru environ 600 km cet été sur les routes de France : de mon sud-ouest natal (je suis née à Toulouse) à mon sud-est d’adoption (j’ai fait mes études à Nice). Alors même si je ne suis pas allée à l’autre bout de la planète, je suis fière du périple parcouru, à la découverte du sud que j’aime tant.

Avec moi, vous allez faire des économies, c’est sûr. Ça coute cher d’aller au Japon, n’est-ce pas Agathe ? Si elle ne m’a pas menti, elle a déboursé 900 € pour l’aller-retour. Alors, à moins de faire des économies comme elle, vous allez encore pouvoir rêver du pays du Soleil Levant pendant longtemps ! Ce que je vous propose est beaucoup plus accessible et réalisable : pas besoin de compter vos sous pendant des mois ou d’annuler des sorties et week-ends entre amis parce que vous partez à l’autre bout du monde. Avec le sud de la France, il n’y pas non plus l’inconvénient du décalage horaire. On en parle de ton blues du retour, Agathe ? Et, puis, il y a aussi la barrière de la langue. Ok, dans le sud, les gens ont un accent prononcé ! Mais, en faisant des efforts, même les Ch’tis du nord de la France comprendront. Alors qu’au Japon, les signes sont impossibles à comprendre… À moins d’avoir pris des cours de japonais.
Avant de vous détailler mon carnet de bord, parlons des dates de mes vacances. J’avais trois semaines éparpillées sur l’été : une semaine en juillet (du 9 au 17 juillet) puis deux semaines en août (du 20 au 4 septembre).

Laissez-moi maintenant vous présenter les six villes que j’ai parcourues.

1. Nîmes

Nîmes 1
L’intérieur des Arènes de Nîmes.

La ville avec un accent est aussi celle où il fait le plus chaud. Dans le nord de la France, on passe en canicule avec 36 degrés. À Nîmes, c’est normal. Les températures peuvent même dépasser les 40 en été. Alors si vous voulez absolument une dose de soleil et de chaleur, allez à Nîmes. Elle est idéalement placée entre les Cévennes et la Camargue. C’est parfait pour des balades au grand air ! Vous avez aussi un large choix de monuments romains à découvrir.
Deux balades/visites que je vous conseille à Nîmes : les Arènes (évidemment) et les jardins de la Fontaine. Les Arènes, c’est vraiment le monument à ne pas rater ! Ne vous arrêtez pas à l’extérieur : l’intérieur aussi vaut le détour. Comptez 10 € (plein tarif) pour la visite avec un audioguide. Quant aux Jardins de la Fontaine, c’est un lieu que j’adore. J’aime m’y balader. On peut se poser dans l’herbe ou flâner et s’émerveiller devant les statues. Si vous avez le temps, montez jusqu’à la Tour Magne (3,50 € l’entrée en tarif plein) : c’est le point culminant de la ville.

Nîmes 3
La Maison Carrée, bordée de cafés tout autour.
Nîmes 2
Une balade aux Jardins de la Fontaine s’impose !

2. Toulouse

Toulouse 1
Le Capitole, la place centrale de Toulouse et la plus majestueuse.

Ma ville natale ! Eh oui, mes vacances sont aussi l’occasion de revoir mes proches que je vois peu (je vous rappelle que je travaille en Picardie). Je ne vais pas m’étendre très longtemps sur Toulouse car je l’ai déjà fait dans « Le match du sud », publié il y a quelques semaines. Vous y trouverez de nombreuses photos ! Ce que je peux vous dire, c’est qu’on y voit la vie en rose, ça sent la violette à tous les coins de rue et ça chantonne avec le bel accent toulousain.
Allez boire un verre en terrasse au Capitole, découvrez le système solaire à la Cité de l’Espace ou encore relaxez-vous à Calicéo (à L’Union, à côté de Toulouse). C’est d’ailleurs ce que j’ai fait cet été. Pour deux heures, c’est 16 €. Vous avez accès à tous les bassins mais aussi au hammam, sauna, sanarium (mix entre le hammam et le sauna), à la salle de cardio-training et même aux cours d’aquagym !

3. Narbonne

Narbonne 1
La place de l’hôtel de ville avec le somptueux palais des Archevêques.

Elle est peut-être moins connue et, pourtant, c’est une ville qui mérite de l’être. En bord de mer, entre Perpignan et Montpellier, Narbonne étonne. On sent ses attaches proches avec l’Espagne et cet air méditerranéen. Vous avez la plage et un côté historique fort dans la ville. Et, si vous aimez la chanson, vous découvrez, par la même, la ville de Charles Trénet ! Si vous voulez aller plus loin, foncez à Béziers, une jolie ville à 30 minutes en voiture.
Comme balade, je vous conseille le centre-ville de Narbonne en commençant par la place de l’Hôtel de Ville. Vous pouvez admirer le superbe palais des Archevêques, ensuite la cathédrale. Vous avez plein de petites rues pour vous perdre. Et, enfin, mes préférés : les cours de la République et Mirabeau qui entourent le canal de la Robine. Pour une photo réussie de la Robine avec des péniches, montez sur le pont de la Liberté, juste à côté des Halles de Narbonne.

Narbonne 2
Ambiance espagnole devant les Halles de Narbonne (marché couvert).
Narbonne 3
Vue sur le canal de la Robine, depuis le pont de la Liberté.

4. Arles

Arles 1
Les Arènes d’Arles, un tout autre style par rapport aux Arènes de Nîmes.

Ici, on entend le bruit des cigales et on ressent aussi la chaleur assommante ! On fait une plongée dans l’Histoire grâce à l’amphithéâtre ou au théâtre antique. On découvre aussi des peintres comme Van Gogh. Cet été, j’ai même fait un tour aux Rencontres de la photographie (un événement reconnu mondialement pour les fans de photo). De grands noms y exposent tous les ans. Cette année, c’est jusqu’au 25 septembre !
À Arles, je ne l’ai pas encore fait mais c’est noté pour ma prochaine visite dans la petite bourgade des Bouches-du-Rhône : le musée Arles antique. On y retrouve toutes les collections archéologiques de la ville : de la préhistoire à l’antiquité. Ici, les œuvres, ce n’est pas ce qui manque ! L’entrée est à 8 €.

Arles 2
Une expo de l’édition 2016 des Rencontres d’Arles, festival international de photographie. Mon coup de cœur pour cette série de portraits.
Arles 3
La Camargue n’est pas très loin à Arles… Et les taureaux non plus !

5. Cassis

Cassis 1
Les vacances farniente, les vraies !

C’est la seule ville de ce road-trip que je ne connaissais pas. Je n’y avais tout simplement jamais mis les pieds. Quelle belle surprise ! En même temps, je ne m’attendais pas à être déçue. Un tour en bateau dans les Calanques, bronzette et farniente sur une petite plage, un port ultra mignon et un esprit sudiste que j’adore… Bref, Cassis : validé et approuvé ! Par contre, ne prononcez pas « Cassisssss », il ne s’agit pas du fruit. Pour la ville, c’est « Cassi ». Plutôt utile de le savoir si vous projetez d’y aller !
Cet été, je me suis régalée sur le marché de Cassis. J’ai déjeuné en terrasse au port. Les bateaux et les barques du port sont super mignons. Beaucoup portent l’inscription « Cassis ». Si vous devez choisir une plage pour bronzer et vous baigner, choisissez celle du Bestouan. Elle est un peu plus excentrée mais beaucoup plus intimiste que la grande à côté du port. C’est une plage de galets qui a le plus beau panorama sur la ville avec une vue sur la falaise du Cap Canaille. Je n’ai pas quitté cette plage de mon séjour !

Cassis 2
Le port et les jolies barques de Cassis. Au fond, le château de Cassis qui domine le port.
Cassis 3
La fameuse plage du Bestouan, la meilleure de Cassis.

6. Nice

Nice 3
La place Masséna et les jolies façades colorées de Nice.

La dernière de ma liste, c’est Nice. J’y suis retournée cet été car j’étais invitée à un mariage. C’est d’ailleurs la ville natale d’Agathe mais aussi ma ville de cœur puisque j’y ai vécu trois ans pour mes études. Eh oui, c’est comme cela que nous nous sommes rencontrées, Agathe et moi. À mes yeux, c’est la ville des vacances par excellence ! La dolce vita (et on est près de l’Italie) !
Le soir, il y a de quoi faire la fête à Nice ! Comme vous l’avez dit Agathe dans « Le match du sud », filez dans le vieux-Nice, vous trouverez le bar ou pub qu’il vous faut. L’un de mes préférés : Le Wayne’s, rue de la Préfecture (près du Palais de Justice). Une ambiance australienne survoltée ! Les cocktails sont un peu chers mais un groupe joue en live tous les soirs.

Nice 1
Nice, ses galets et ses plages privées !

Alors, oui, Agathe vous dira qu’il y a moins de dépaysement dans mes vacances mais pourquoi partir si loin sans connaître ce que l’on a près de chez soi ? La France est tellement belle et les régions sont si différentes : les villes, les traditions, les spécialités culinaires, les activités… Finalement, c’est aussi ça la découverte !


Agathe met le cap sur le pays du soleil Levant

Les meilleures vacances sont celles qui passent plus vite (même si, en « vieillissant », tout passe de plus en plus vite). Là, c’était particulier : 12h de vol direct (Air France n’est pas si confortable, pas terrible, la compagnie !), 19 jours sur place et l’impression que, là-bas, le temps s’était arrêté et qu’on n’allait plus rentrer. Et, pourtant, me voici, à raconter ces vacances… À posteriori et en (très) résumé.

IMG_4516
Un des premiers trajets en métro à Tokyo.

Choix de l’itinéraire
Autant vous dire que le choix a été plus que difficile entre Tokyo où l’on peut facilement passer plus d’une semaine, Kyoto, pleine de ressources, les belles Alpes Japonaises, la fascinante région du Mont Fuji, l’île sauvage d’Hokkaido, l’historique Hiroshima ou encore les plages paradisiaques d’Okinawa. Car si le Japon est un peu moins grand que la moitié de la France, son archipel s’étend sur une surface 2,5 fois plus élevée. Une richesse de paysages variée (comme en France) et moins de trois semaines pour en voir un maximum… Tout en se reposant. L’avantage avec le séjour de Camille, c’est qu’elle en revient bien reposée. Et pour cause, elle connaissait presque toutes les villes où elle est allée. Vive le dépaysement ! Au Japon, on a pris le train (et notamment le Shinkansen) : pratique et ponctuel, il est aussi le plus rapide du monde ! On en a vu, de beaux paysages défiler à travers les fenêtres (forêts, rizières…). Rien à voir avec les autoroutes sans charme de Camille ! D’ailleurs, faudra que tu m’expliques ce choix de vacances ! Pour mon parcours, je me suis aidée du guide du Routard (qui ne proposait malheureusement que « Tokyo, Kyoto et environs ») et un peu du Lonely Planet (encore déçue par les photos qui spoilent, la présentation et le choix des hôtels et restaurants hors de prix) mais surtout d’Internet.

16
Les paysages qui défilent à travers la fenêtre du train local.

Ville après ville
Dans tout voyage, on a ses coups de cœur et ses déceptions. Pour être honnête, je n’ai presque pas eu de mauvaise surprise… Voici les huit villes que nous avons choisi de découvrir et les visites à y faire.

1. Tokyo (5 jours)

1
19h. Premiers pas dans la ville. On se sent un peu comme dans « Lost in translation ». On ne sait pas trop où on est. La nuit vient de tomber (le soleil se lève et se couche tôt ici !). Les néons sont allumés, les tours élevées dans le ciel, les câbles électriques omniprésents et une douce musique est diffusée dans les rues. Il y a des restaurants partout. Il fait chaud, très chaud et humide (plus qu’en France) et l’atmosphère est bien différente de ce qu’on connaît. On remarque illico la présence de codes (on marche à gauche, on ne double pas, on parle doucement…). Asakusa est notre première fenêtre sur la ville : quartier populaire et traditionnel, c’est le « vieil Edo » (Tokyo). Il est bordé par la rivière Sumida. On y a même une vue sur la Tokyo Sky Tree, 634 m (la deuxième plus haute tour du monde !). Après avoir posé les valises et goûté nos premiers ramens (bien imprégnés du goût de la mer), on visite le sanctuaire Senso-ji de nuit… Il y a même un parc d’attractions attenant (une marque de fabrique japonaise !). Face à la folie architecturale, on ne peut que se rendre compte que, ça y est, on y est…

Pour la suite de Tokyo, je vous conseille de découvrir :

Le nord-est :

  • Le quartier des temples d’Asakusa, ses rues commerçantes et temples bouddhistes.

2

  • Le quartier de Ueno avec son immense parc, ses nénuphars géants, le marché Ameya Youkocho et des temples toujours plus impressionnants.

5

6

  • Le vieux Tokyo (Yanaka) pour son charme d’antan.
7
Le début du quartier Yanaka.
  • Akihabara, le poumon électronique de la ville où l’on trouve tout en la matière mais aussi des souvenirs, mangas et figurines de héros.
13
Passage piéton bondé à Akihabara à la tombée du jour.

Le cœur de ville :

  • Le Tsukiji Market est un incontournable ! C’est le plus grand marché de poissons au monde, connu pour sa criée au thon, son marché couvert et ses restaurants et épiceries où l’on vient se régaler de produits frais.
8
10h : c’est la fin du marché, l’heure de ranger les étals.
  • Les quartiers d’affaires Ginza et Marunouchi méritent d’y consacrer deux ou trois heures si l’on a envie de voir d’immenses buildings et les sièges de grandes entreprises comme le magasin Sony.
10
Les grands immeubles de Ginza.
  • Le Tokyo Edo Museum : surtout s’il ne faut en faire qu’un ! Tableaux, maquettes, objets, bâtisses grandeur nature, tablettes et animations retracent l’époque du vieux Tokyo. Une merveille de musée !

L’est, les quartiers les plus animés :

  • Shibuya : le quartier de la mode où les enseignes donnent le tournis. On y trouve aussi le passage piéton le plus fréquenté au monde.
  • Harajuku : le paradis des ados en cosplay avec des boutiques, restaurants, confiseries spécialement pensés pour eux.
14
Takeshita Street, c’est un peu le Carnaby japonais !
15
Une ado japonaise qui vient tout juste d’acheter une barbe à papa très originale.
  • Un soir à Shinjuku : c’est un Times Square géant et aussi le quartier chaud de Tokyo. On joue aux machines à sous et on boit des coups ! Si vous aimez l’aventure, tentez le Golden Gai, le coin préféré des locaux…
12
Kabuchi-ko, le quartier « cho » de Tokyo.

Tokyo est la ville de tous les possibles et contrastes. Il existe un quartier pour chaque génération. C’est la frénésie et la sérénité à la fois, une sorte de bordel organisé et respectueux. C’est une expérience en soi que j’ai beaucoup aimée !

2. Nikko, à 1h de Tokyo (1 jour)

Cette ville est mystique, foncez-y !

17
Le pont sacré de Nikko.
  • L’intérêt de Nikko, c’est son parc national. On y découvre : le pont sacré, l’histoire du premier shogun japonais, son sanctuaire éponyme (très grand et aussi mon préféré !) et celui de Futarasan (plus intimiste). Des merveilles architecturales bâties au 17ème siècle.
18
À l’entrée du sanctuaire, une tori et cette superbe pagode à cinq étages.
19
Les lanternes veillent sur la sérénité du lieu.
20
Les tablettes en bois sur lesquels sont inscrits vœux et prières.
  • Pour visiter les alentours et, notamment, le lac Chuzenji, prévoyez de dormir une nuit sur place (ça vaut le coup) !

3. Kawaguchi-ko et le Mont Fuji (3 jours)

26
Lorsque le Mont Fuji décide (enfin) de montrer le bout de son pic !

Kawaguchi-ko fait partie des cinq lacs entourant le Fuji-San (littéralement Monsieur Fuji). C’est le plus grand et aussi la destination de week-end préférée des Tokyoïtes ! Figurez-vous que, moi aussi, j’ai adoré cette escale ! Parce que nous avons séjourné dans notre premier ryokan (auberge traditionnelle) et parce qu’en vacances j’aime me ressourcer en pleine nature. Surtout parce que j’ai entretenu ce culte du Mont Fuji, partagé des Japonais (on devient un Homme après l’avoir gravi).
À voir / à faire :

  • S’arrêter à la station de train « Fuji-Q Highland », parc d’attractions de la région. Là, j’ai testé les attractions les plus phénoménales ever !
21
Le délirant parc « Fuji-Q Highland » et, au fond, l’attraction la plus sensationnelle jamais faite !
  • Louer un vélo et faire le tour du lac (20 km). Aller jusqu’au lac Sai (attention, ça grimpe !). Au retour, s’arrêter visiter quelque temples et manger une glace au tofu ou au matcha.
25
Pause devant le lac Sai assez sauvage.
  • Gravir une crête menant au mont Mitsutouge (6h A/R) pour avoir une vue imprenable sur le Fujisan (raté pour nous, trop de nuages ce jour-là !).
24
L’ascension est presque finie et mes chances de voir le Mont Fuji s’amenuisent…
  • Faire les boutiques et, pourquoi pas, une balade en pédalo canard !
23
Vous pouvez aussi admirer la vue depuis le haut du funiculaire de la ville.
  • Enfin, se détendre dans le « ofuro » ou bain traditionnel de l’hôtel.
27
Le « ofuro » de mon hôtel qui donne une vue imprenable sur mon cher Fuji San !

4. Kyoto (2 jours)
Kyoto c’est l’harmonie, l’équilibre entre la grande ville et les traditions ancestrales (très touristique, forcément !). Elle est pleine de ressources et je regrette de ne pas y avoir passé une journée de plus.
Mes indispensables :

L’est : quartier d’Arashiyama ou « village de Kyoto »

  • Balade pour découvrir le cadre entre rivière et montagne boisée. On croise aussi de jolies boutiques et maisons traditionnelles !
  • Visite du temple Tenryu-Ji (où les cigales géantes chantent beaucoup trop fort !) : l’intérieur pieds nus mais aussi son jardin japonais.
28
Vue sur les jardins du temple Tenryu-ji.
  • Sortie par la forêt de bambous : d’immenses plantes s’élèvent autour de vous. C’est somptueux et impressionnant ! Le beau Japon !
29
La célèbre bambouseraie d’Arashiyama.

L’ouest :

  • Le sanctuaire de Kiyomisu-dera, perché sur une colline. Mon deuxième préféré ! J’ai adoré la pagode et le temple construit sur pilotis.
31
Impressionnante construction sur pilotis !
  • Autour, dans les ruelles de Sannenzaka, s’érige le vieux Kyoto. Une merveille architecturale où l’on trouve encore de belles échoppes d’époque.
32
La cote pour grimper jusqu’au temple et accéder au vieux Kyoto.
33
Les ruelles de Sannenzaka et ses maisons d’époque.
  • Dirigez-vous ensuite vers le chemin des Philosophes. Rien d’exceptionnel mais la balade de 2 km est agréable.
34
Le début du chemin des Philosophes (par le sud).

Le centre-ville :

  • Aperçu du jardin de l’ancien palais impérial.
  • Prendre son goûter au marché alimentaire de Nishiki.
  • Faire les boutiques (vêtements et souvenirs) sous l’immense galerie Teramachi.
  • Le soir, immersion dans le quartier de Pontocho (l’un des plus animés) et celui de Shimbashi (quelques rues intactes de l’ère Meiji où vivaient les geishas et leurs meikos (apprenties). On en a même croisé trois : elles sont vraiment belles !
35
Le cœur de ville à la tombée de la nuit.

5. Nara, à 30 min de Kyoto (1 jour)

37
Avant même l’entrée dans le parc, des daims nous approchent (attention à l’odeur !).

Nara vaut le détour ! Que vous veniez pour les temples ou la nature… 1 200 daims vivent en liberté dans le parc (non clôturé), presque domestiqués tant on peut les approcher facilement ! J’ai choisi de ne visiter que deux temples : Kofoku-ji et Todai-ji, le plus grand édifice en bois du monde qui abrite la plus grande sculpture en bronze du monde : le Bouddha Vairocana. Majestueux !

39
Le magnifique temple Todai-ji construit entièrement en bois.
40
Le grand Bouddha.
38
Les daims sont omniprésents à Nara et volent toute la nourriture qu’ils croisent ! Gare à vos glaces !

6. Kinosaki Onsen (3 jours)

41
La charmante rue principale borde le canal.

Nous sommes au nord de Kyoto, près de la mer du Japon pour trois jours. Ici, l’idée est de nous imprégner de l’art japonais du bain. Eh oui, cette petite ville de vacances très charmante est connue pour ses onsen, sources chaudes naturelles. Tous les détails sur la pratique et les tenues traditionnelles dans un prochain article !

42
À Kinosaki onsen, on revêt le yukata, la tenue traditionnelle japonaise.

7. Miyazu (3 jours)

46
L’une des plages d’Amanohashidate.

En à peine deux heures de train, nous avons rejoint une très jolie plage : celle d’Amanohashidate. Une péninsule sauvage longue de 2 km qui traverse la baie de Miyazu avec sable blanc, pins, petites plages et eau chaude (rien n’à envier au sud de Camille !).

  • L’activité en + : emprunter le funiculaire pour profiter d’un panorama sur la région. Là-haut, il y a même des petits manèges et attractions sympas. Pour redescendre, on a testé les chaises individuelles (c’est bien plus drôle !). Après, c’est retour à la plage car il n’y a plus rien d’autre à faire ! D’ailleurs, déception : tous les restaurants et boutiques ferment à 16h…
43
Superbe vue du haut de la montagne.
44
Les chaises individuelles super agréables pour la descente… Et avec vue sur la baie !
45
Notre plage.

8. Koya-San (2 jours)

On accède au mont Koya uniquement via ce funiculaire vertigineux.
On accède au mont Koya uniquement via ce funiculaire vertigineux.

Plus qu’un lieu emprunt d’Histoire, c’est une ville spirituelle bâtie sur une montagne sacrée par un moine japonais. Une centaine de temples (contre plus de 1 000 au 9e siècle) dans lesquels on peut loger (évitez à tout prix le Sekishoin !). Objectif : s’imprégner du caractère sacré du bouddhisme et de la vie des moines.

  • On y a découvert son immense cimetière mystique (le plus grand du Japon) où la nature a repris ses droits et où les Japonais viennent déposer une mèche de cheveux en attendant l’arrivée du grand Buddha.
50
Le chemin long de 2 km mène à la tombe du moine qui a construit la ville de Koya. On dit qu’il est mort ici-même en méditant (d’où la construction du cimetière).
51
La mousse recouvre la plupart des pierres tombales.
52
On trouve, dans ce cimetière exceptionnel, des mausolées en tous genres bâtis pour des personnes célèbres ou non.
  • Je suis tombée sous le charme des prières et cérémonies du feu tenues par les moines et auxquelles on peut assister les 30 dernières minutes. C’est prenant ! Je me suis même laissée tenter par un cours de méditation en anglais. D’ailleurs, j’en ai déjà refait, depuis !
53
La cérémonie du feu dans un temple bouddhiste de Koya.
  • On a aussi pris une bonne journée pour faire un tour dans : les boutiques, le joli temple Kongobu-ji où l’on vous sert le thé, le splendide ensemble Danjo Garan. Et pourquoi ne pas entrer dans le musée Reihokan et aller jusqu’à Daimon, la porte qui marque l’entrée de la ville ? C’est ce que nous avons fait. 4 km à pied, très agréables !
Le temple principal de Danjo-Garan et sa pagode.
Le temple principal de Danjo Garan et sa pagode.
Autre pagode tout en bois à Danjo-Garan.
Autre pagode tout en bois à Danjo Garan.

Bien que très touristique, Koya-San est une ville très particulière qui m’a marquée. Avec ses grandes forêts de pins, cyprès et cèdres, elle a une ambiance singulière que l’on ne retrouve nulle part ailleurs.

Pas sûre, Camille, que tu sois revenue de tes vacances aussi dépaysée et enrichie… D’ailleurs, j’ai dû bien te faire fantasmer, toi qui rêves aussi de visiter le Japon ! Concernant la barrière de la langue, on parie que j’ai fait connaissance avec plus de gens que toi dans le sud (je vous en parlerai dans un prochain article !) ? Rdv dans un prochain épisode. Alors accroche-toi, Camille, car notre aventure virtuelle ne fait que commencer. D’ici là : sayonaraaa !


Et vous ?

Plutôt partant pour un road-trip dans le sud de la France ou au Japon ?

14 Comment

  1. Le japooooon ❤️

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Ouiiii ! Ça sent le voyage récemment effectué !
      Merci pour ton point 🙂

  2. Alala le Japon j’ai egalement passé des vacances aux Japon cet été et j’ai adoré. Tellement envie d’y retourner… Oui le sud de la France est tres joli et je ne connais pas assez la France. Merci Camille j’qi decouvert plein de choses en lisant ta partie. Mais je Japon ca vaut vraiment le coup !!!!

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Hello Isabelle !
      Merci pour ton com’ (et ton point :D) ! Effectivement, la France est très belle mais s’en éloigner de temps en temps, c’est cool aussi ! Où es-tu allée exactement et combien de temps ? Faut absolument qu’on en discute sur Insta ! Écris-nous en mp 😉
      Bisous, bisous

  3. Le sud de la France

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Camille*
      Yesssss ! Merci Virginie. C’est trop loin le Japon. Partons en escapade dans le sud ! ^^

  4. J’adore votre blog les filles !!! Oh mon dieu le Japon, quelle chance ! Les photos donnent vraiment envie d’aller découvrir tous ces endroits 🙂 Des bisous ♥

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Waouh, quel super commentaire, Caroline ! On est contente que l’article te plaise 😀
      Du coup, c’est point pour moi ? Ne manque pas les trois prochains articles sur le sujet, ils seront publiés tout au long du mois de septembre 🙂
      Bisous, bisous !

  5. mc says: Répondre

    road trip sud ou japon ? 50/50 pour ce match car trop difficile le choix, j’ai découvert avec toi Camille Narbonne Arles et la Camargue, au fait il me semble que c’est ton anninv ? bisous bisous…. BELLE JOURNEE A TOI….
    Et toi Agathe le Japon ça doit être grave dépaysant, ça m’a l’air bien connecté quand même et à la fois çà me paraît Zen en tout cas c’est mont ressenti à travers ton article et les photos …. Je suis curieuse et hâte de voir la suite. Bisous les filles.

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Camille*
      Merci pour mon anniversaire, MC !! C’était bien hier. 🙂
      Je te conseille vraiment Narbonne et Arles, deux jolies villes du sud.
      Pour le Japon, j’avoue, Agathe m’a emmenée avec elle. Elle va encore nous transporter pour les 3 futurs articles de la série. Bisous bisous

  6. C’est vraiment un choix difficile… La France regorge de magnifiques paysages, ce qui est bien comme ça pas besoin d’aller trop loin pour se dépayser. Mais le Japon est tellement différent de ce que l’on connait …
    Du coup désolée mais sur ce match je ne peux vraiment pas départager l’une ou l’autre 🙂

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Camille*
      Pas de souci, Julie ! Le match nul est possible ;). C’est vrai, j’adore découvrir la France. Il y a tellement de jolis coins. Agathe m’a quand même épatée avec son carnet de bord du Japon et ses premières photos 😉 ! Ne rate pas nos 3 articles à venir, ils parleront toujours de nos vacances. Bisous !

  7. difficile choix mais je penche vers le road trip en France
    le début du parcours me rappelle certains de mes we de 2015: Nîmes, Toulouse
    j avais adoré
    je ne connais pas Arles, Nice, Narbonne ni cassis mais je suis bien tenté
    j avoue que le Japon n est pas le pays qui m attire en Asie

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Camille*
      Merci pour ce point, Tania. Toujours un plaisir de lire tes avis sur nos matchs ! Je te conseille vraiment Arles, Nice et Narbonne : trois supers villes qui valent le détour ! Cassis aussi est très belle. Un charme fou ! Bisous bisous !

Laisser un commentaire