L’Europe au fil de l’eau

Même si dehors, ça ne se voit pas tous les jours, le printemps a bel et bien débuté… Et, avec lui, l’envie folle de naviguer vers d’autres horizons (eh oui, les vacances d’été sont encore loin). Un match tout trouvé pour nous : on vous propose de mettre le cap sur nos destinations coup de cœur, idéales pour un court séjour. Larguez les amarres, on part à l’abordage de l’Europe !

Rejoignez Camille sur la place San Marco de Venise

Ahh, Venise ! Ou plutôt Venezia (tout de suite, on se sent plus en Italie) : ville des amoureux, du carnaval et du cinéma (la Mostra). S’il y a bien une ville atypique, c’est celle-ci. Vous êtes partant ? Allez, suivez-moi, on embarque sur un vaporetto !

P1240111
Tiens, mais c’est quoi ça, un vaporetto ? Ne vous en faites pas, ce mot deviendra très vite familier une heure après avoir débarqué à Venise. C’est le seul moyen de vous déplacer dans la ville et sur les différentes îles. Vous pouvez l’appeler le bateau-bus mais avouez quand même que le vaporetto, c’est tout de suite plus classe. Et les barques ou péniches d’Amsterdam peuvent aller se rhabiller ! Si vous restez deux ou trois jours à Venise, prenez une carte de voyages illimités pour le vaporetto (la Rolling Venice coûte 6 € et vous fait profiter de réductions ; comptez ensuite 22 € pour les trois jours de transports pour les moins de 29 ans) : pas besoin de compter vos trajets et de payer à chaque fois. Et, puis, vous êtes obligé de l’emprunter. Pour les 30 ans et plus, vous avez la carte Venezia Unica et un pass 3 jours à 40 €.

P1240559
Les gondoles, on en parle ? Oui, elles font rêver mais beaucoup moins votre CB ! Alors, même si c’est l’emblème de la ville, n’en faites pas et je suis catégorique là-dessus. Ça vous coûtera un bras (voire même les deux) pour une durée ultra limitée. Et, puis, vous l’ignorez mais il n’existe plus beaucoup de vrais gondoliers. Tous ceux que vous verrez ne le sont pas de père en fils alors que c’est censé être la tradition… Prenez des photos parce que c’est quand même beau mais pas plus. Préférez plutôt vous offrir un bon restaurant ou un concert (j’en reparlerai plus bas).

Dans votre sac ou valise, n’oubliez surtout pas une paire de bonnes chaussures : on marche beaucoup à Venise. D’ailleurs, je vous conseille de prendre une carte de la ville, de tracer votre circuit à l’avance et de vous balader dans les petites rues. Vous allez tomber sur des petites places trop mignonnes, prendre des escaliers plus ou moins grands… Faites des détours, quitte à vous perdre un peu : vous découvrirez l’authenticité de la ville. Et, puis à pied, vous pouvez vraiment vous faufiler partout. Agathe, en vélo, c’est pas vraiment pratique. Et, puis, si tu descends de ton vélo, tu ne peux pas le lâcher des yeux et il t’encombre.

Côté visites, en un week-end, il faut faire des choix. Moi, je suis restée trois jours à Venise. A ne pas rater :

  • Le palais des Doges : c’est grandiose ! Un lieu hautement historique. En le visitant, vous comprendrez d’où vient la richesse de Venise. Préférez le matin pour y aller : il y a peu de monde. Pour le prix, avec ma carte Rolling Venice, j’ai payé 11 € (vous avez également accès à tous les musées de la place Saint-Marc). En tarif normal, cette visite coûte 18 €.
    P1240301
  • Le toit du Campanile : juste en face du palais des Doges. Quand je visite une ville, j’aime prendre de là hauteur et la surplomber. Vous ne serez pas déçu avec le Campanile : vous aurez une vue à 360 degrés et, en cherchant bien, on voit même des îles au large. Pas d’escaliers pour le Campanile mais un rapide ascenseur qui vous coûtera 8 €.
    P1240322
  • Pour les fans d’art moderne, le musée Peggy Guggenheim. C’est le musée d’Italie avec la plus grande collection d’œuvres américaines et européennes du 20ème siècle. Un style très contemporain. Avec la carte Rolling Venice : 9 € / avec la carte Venezia Unica : 13 € / tarif plein : 15 €.
  • Un concert de musique classique dans une église. C’est à la Chiesa di San Vidal que ça se passe : un petit groupe de violonistes qui joue de grands airs connus. La place : 33 €. Si vous arrivez tôt, vous serez placé au premier rang comme des VIP.
    P1240574
  • Les îles Burano et Murano. La première est remplie de maisons colorées. Les pêcheurs pouvaient ainsi reconnaître de loin leurs maisons. Et, puis, la spécialité de l’île de Murano, c’est le verre. Prévoyez une bonne demie-journée pour faire les deux. Évitez le musée du verre, rien d’intéressant. Par contre, essayez d’entrer dans un atelier où un artisan verrier sera à l’œuvre. À Burano, baladez-vous dans tous les petits recoins.
    Slide1

Mais l’Italie, c’est aussi sa gastronomie ! On y mange bien : pasta, pizza… Venise ne déroge pas à la règle. Si ça vous intéresse, j’ai une super adresse pour un risotto d’exception, un resto sur l’île de Murano : le Busa Alla Torre Da Lele. Ça consiste en quoi la gastronomie néerlandaise, Agathe ? Du gouda, mais encore ? Comme toute ville touristique, attention aux nombreux restos « attrape-touristes » à Venise. L’addition sera aussi plus salée que vous ne le pensez (en Italie, les couverts sont à payer en plus, l’eau à table coûte très cher…). Justement pour les boissons, on y boit du vin, de l’eau (évidemment)… Tentez aussi le spritz : un apéro typiquement italien. Personnellement, je n’ai pas trop accroché mais c’est intéressant de goûter les spécialités locales.

Hey, il faut aussi penser à dormir ! Pour l’hébergement, nous avions réservé une chambre dans un hôtel au Lido. C’est une île qui fait partie de Venise. C’est là où se trouvent les plages mais aussi là où se déroule le festival de cinéma. En période creuse, les prix des hôtels y sont très intéressants car vous n’êtes pas au cœur de Venise. Je vous rassure tout de même : vous pouvez rejoindre la place Saint-Marc en 15 minutes à peine avec le vaporetto (trois arrêts). Nous avions eu un prix très raisonnable : 60 € les deux nuits au B&B 500 au Lido de Venise. C’était au mois de novembre. Pour aller à Venise, je vous conseille vraiment l’arrière saison. Vous verrez, la ville n’est pas si chère en dehors de l’été et du carnaval !

Non, Agathe, je n’oublie pas non plus d’en parler : le transport. Comme va-t-on à Venise ? En avion, pardi (au passage, c’est une expression typiquement sudiste) ! A Venise, il y a deux aéroports : l’aéroport Marco Polo Di Venezi (le principal) et Treviso (plus excentré). N’ayez pas peur d’arriver et de partir de ce dernier et depuis l’aéroport de Beauvais, en France, avec la compagnie Ryanair : vos vols vous coûteront largement moins cher et, que je vous rassure, la liaison avec le centre de Venise est simple comme bonjour. Un bus vous emmènera directement dans le centre-ville. Le trajet est très rapide : il dure maximum une demie-heure, si je me souviens bien mais on ne le voit vraiment pas passer ! Le prix de l’aller-retour en bus pour l’aéroport de Trévise est de 17 €.

Voilà, vous avez toutes les cartes en main pour réaliser ce voyage (la meilleure destination de ce match). Il ne vous reste plus qu’à préparer votre valise et Venise, vous voilà ! Agathe, désolée, mais, dans ce match, tu coules… Car je te pousse à l’eau. Arriverdeci !
P1240735


Expérimentez Amsterdam avec Agathe

Amsterdam. Petite ville mais si célèbre ! On ne peut que tomber sous son charme : ouverte, chaleureuse, multiculturelle, somptueuse, vivante, surprenante… Et également répertoriée au Patrimoine mondial de l’Unesco ! Forcément, car il n’y a que des bonnes raisons de la visiter. Une belle ombre aux tableaux classiques de ta Venise, Camille ! Et, surtout, Amsterdam est une destination qui n’est ni bondée, ni clichée, ni réservée aux couples (avec toi, exit les célibataires !)… Et où l’on a envie de retourner ! Alors, Camille, laisse tes gondoles à Venise avec les vieux et viens me rejoindre à Amsterdam !
Là-bas, on peut dire que les séjours sont un peu comme une drogue pour moi. Il y a tellement à voir que j’y suis allée deux fois deux jours avec un groupe d’amis à des périodes différentes de l’année. D’ailleurs, ce n’est pas un mais deux séjours thématiques que je vais vous proposer. En plus, à chaque trip, je me suis laissée guidée par le « leader » de notre groupe, celui qui organise nos week-ends sans faille… Alors attention à la noyade, Camille : on s’apprête à peine à grimper à bord de notre embarcation à Amsterdam que ta péniche gondole déjà. J’espère que tu as prévu un gilet de sauvetage car tes bottes en caoutchouc que tu portais à Venise (tu t’es bien gardée de nous en parler !) ne suffiront pas à te sortir de là !

Amsterdam round 1 : la fêtarde ou « coup classique »

La première expérience, c’était surtout mon premier week-end entre amis. Ça remonte à juillet 2013… Ambiance début de canicule, départ de Paris en voiture un vendredi soir après le boulot en vue d’un week-end « no limit ». Et, pour quelqu’un qui n’aime pas la route, les cinq heures, je ne les ai pas vraiment vues passer (merci les copains !).

IMG_6783

A notre arrivée, plongée imminente dans le quotidien des Amsterdamois du Oud West : on avait loué un appart’ sur Airbnb mais pas n’importe lequel… Deux étages plus l’accès au toit (attention, ça grimpe sévère, les marches sont bien connues pour être abruptes, là-bas) et, étant la seule demoiselle du voyage, j’avais tout un étage qui m’était réservé. Le top ! Malheureusement pour vous, cet appartement n’est plus disponible à la location… Mais vous en trouverez d’autres tout aussi formidables !

Ma première vision d’Amsterdam a été by night : balade dans le dérangeant quartier rouge (on s’y fait vite), aperçu des singuliers « coffee shop » et premiers cocktails… La base de tout séjour en Hollande ! Ça ne s’est pas arrêté là pour nous : on a prolongé la nuit dans une boîte de nuit bien connue à Amsterdam : le Paradiso. Ou coment faire la fête dans une ancienne église. Grosse ambiance jusqu’au petit matin !

IMG_1798

Réveil tardif le samedi. On profite des rayons du soleil bien présents et de l’ambiance estivale pour petit-déjeuner dehors sur la terrasse d’un « café brun ». La journée, c’est déambulation sur Damrak et Rokin, les rues principales, découverte des canaux (un vrai labyrinthe !) et des (oh nombreux) vélos (attention les Français à ne pas vous faire rouler dessus ; soyez attentifs à leur circulation, ils vont vite mais sont toujours dans les règles !). L’après-midi, on cible un embarcadère pour rejoindre l’île d’en face sur laquelle une plage a été aménagée : on arpente les docks et on se pose dans un café branché avant de s’allonger pour une sieste au soleil, les pieds dans le sable… Le rêve !

Diapositive1 (2)
Diapositive1 (4)

Niveau gastro, on était totalement dans notre thématique de fêtards : grec, Burger King… A l’exception du dîner en terrasse dans la chaîne de restaurants Vapiano, sur les docks (Oosterdokskade) : cuisine italienne au menu du samedi soir. Et, pour débuter votre soirée, vous n’avez qu’à passer le pont qui fait face à ce restaurant. Il mène à un îlot rempli de bars sympas ! Des bonnes adresses qui peuvent vous faire la soirée.

Le dimanche matin était plus difficile : réveil + rangement de l’appartement obligent. On s’est donné des forces dans une boulangerie hollandaise pour profiter de notre dernière journée sur place. Direction le « poumon vert » d’Amsterdam : Vondelpark. 48 hectares d’arbres, d’espaces ombragés, de plantes, lacs et îlots… Et pas de pigeons comme on peut en trouver massivement sur la place Saint-Marc de Venise. Encore un sujet que tu n’as pas abordé dans ton article, Camille ! Sinon, à côté de mon parc, il y a même une charmante église attenante à visiter (quand tout le monde dort sur la pelouse, autant en profiter pour faire le tour du quartier !).

C’est donc enthousiasmé qu’on est rentré à Paris… Avec en tête d’y retourner au plus vite ! Pas sûre que Camille retourne à Venise de si tôt : c’est cher, c’est loin et vous n’auriez rien de nouveau à découvrir.

Amsterdam round 2 : l’une des plus grandes capitales culturelles d’Europe

On prend les mêmes et on recommence… Encore plus nombreux ! Une bande de huit copains, avide de culture et de sensations, prend la route, en octobre 2014, direction le quartier de Vondelbuurt (c’est-à-dire là où on l’avait quitté la dernière fois avec notre visite au Vondelpark). C’est là que se trouve notre logement Airbnb : un peu excentré, modeste mais suffisamment équipé pour nous accueillir. Départ le vendredi matin, retour le dimanche. Et, là, c’est le Amsterdam plus classique que vous allez découvrir. Ça commence par l’incontournable balade dans le centre-ville et le vieux Amsterdam. Premier stop à une fête foraine que l’on n’attendait pas. Un p’tit tour et on est reparti…

Diapositive1 (1)

Changement de décor : on entre dans le musée Van Gogh. Plus de 200 tableaux et 500 dessins sont exposés. On y passe deux bonnes heures avec audioguide s’il vous plaît ! Un véritable émerveillement en découvrant ses tableaux les plus connus (« Les tournesols », « La chambre », « La maison jaune »). Par contre, on évite la foule et l’angoisse du musée d’Anne Frank… Et on file plutôt rejoindre le quartier très caractéristique du Jordaan, ses canaux, ses bars, ses boutiques et ses brocantes… Une balade idéale pour acheter du fromage hollandais, découvrir les concepts store hollandais ou flâner le long des canaux.

Diapositive1 (3)

Mais, d’ailleurs, ces canaux, on n’a pas fait que les admirer et se prendre en photo devant ! On est monté sur une petite embarcation près de la (magnifique) gare centrale d’Amsterdam. Eh hop, à huit, on avait quasiment le bateau rien que pour nous et un guide très sympa, en prime ! Il était 18h passé, on allait en plus profiter de la balade de jour, de nuit et d’un coucher de soleil pour le même prix. Malin, non ? J’aurais bien aimé être une petite souris vivant dans les égouts de Venise pour voir si ta balade en gondole ou en vaporetto était aussi personnalisée, Camille ! En tout cas, notre séjour entier l’était. On s’est refait le quartier rouge, un coffee shop et une tournée des bars digne de ce nom pour immortaliser ce week-end. Car, quelle que soit la thématique de votre séjour à Amsterdam, il y aura une atmosphère singulière et vous en redemanderez ! Fun, culturelle, fêtarde, historique, tolérante et zen… Amsterdam est la ville de tous les possibles !

Diapositive1

Côté déplacements : on a tout fait à pied ou en tramway, à chaque fois. C’est forcément le meilleur moyen de découvrir une ville !
Côté budget : on a été raisonnable… Moins de 250 € le week-end (20 € de trajet en voiture + parking ; entre 65 et 85 € les deux nuits en Airbnb ; une cinquantaine d’euros de visite ; un peu plus de 100 € pour les repas et sorties nocturnes).
Côté inspirations : j’y retournerai bien au printemps faire un tour à vélo parmi les centaines d’autres (soyez rodés par la conduite en ville), jeter un œil à des musées plus originaux (celui des lunettes ou du café et du thé par exemple avec miss Camille) et admirer les tulipes en fleur ! Ça tombe bien, tiens, on est dans la bonne saison. En plus, quand on vit dans le « Nord » de la France, on peut y aller sur un coup de tête. Alors, vous prenez la route quand ?


Et vous ?

Vous êtes plutôt Venise ou Amsterdam ? Racontez-nous vos voyages dans les commentaires !

 

10 Comment

  1. MTC says: Répondre

    Les deux destinations sont alléchantes mais ma préférence va vers venise.
    Alors bravo à Camille de m’avoir permis de m’évader
    Bisous les filles Marie

    1. 2filles1match says: Répondre

      Le point est enregistré, Marie !

  2. Audrey says: Répondre

    Deux jolies villes qui donnent envie d’être visitées.
    Je n’en connais aucune des deux mais chacune à son charme.
    BRAVO pour ce match très serré! ça sera match nul pour moi!

    1. 2filles1match says: Répondre

      Alors ce sont deux bonnes raisons de te programmer des week-end, Audrey !
      Bonne semaine !

  3. Mc says: Répondre

    Salut les filles !!! Je connais Venise c est une belle destination ok ! Plutôt Tranquilou bilou Mais Agathe tu m as convaincue Amterdam a l air grave tonique j adooore !!! Embarque Camille elle va kiffer grave !!! Vous allez matcher …..

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Point enregistré, merci MC !
      A toi de découvrir Amsterdam alors, je te le conseille vraiment. Elle est loin de ses clichés de ville uniquement fêtarde avec ses travers ! Tu devrais adorer avec les canaux, surtout en été…

  4. Hello moi sans hésiter Amsterdam je ne connais pas encore c est sur ma wishlist depuis un moment mais pour autre printemps car cette année cela sera week-end en Bretagne. Suis contente n y avais pas mis les pieds depuis belle île en mer en septembre 2014

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Bienvenue dans la team Amsterdam, alors 😀
      Si ce n’est pas cette année, ce sera une autre, oui ! Et, comme je dis dans mon article, tu peux y aller à toute période, c’est vraiment joli tout le temps, Amsterdam. Y a une super ambiance là-bas et les gens sont vraiment sociables !
      En attendant, sympa aussi la Bretagne (faudrait ptet que j’y mette les pieds un jour, depuis le temps qu’on m’en parle !). Bon week-end là-bas, alors 🙂

  5. Merci 🙂 ah oui il est grand temps 😉 dit la fille qui n a jamais traversé la manche: shame on me 😛 bon j ai des raisons que je donnent dans 1 article sur le blog: Pkoi je voyage tjrs dans un pays chaud 😛 d’ailleurs j aimerais bien savoir si l unes de vous 2 partagent mon point de vue

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Camille*
      Haha ! L’Angleterre est pourtant magnifique ! Mais on peut comprendre que les pays chauds t’attirent plus ! On va aller voir cet article, tiens justement ! D’ailleurs, tu risques d’avoir des conquises… On aime toutes les deux la chaleur, étant nées dans le sud de la France ! 😉

Laisser un commentaire