À fond les sports !

Entre les 2filles1match et le sport, il y a du passif ! On le vit sur le terrain mais aussi en tribune. Eh oui, la notion de match ne s’arrête pas à notre nom de blogueuses ! D’ailleurs, pour celui-ci, on mouille nos maillots : l’une le fait en s’agitant dans les gradins, l’autre en s’activant sur le terrain. Dans les deux cas, c’est le v de victoire qui nous fait vibrer ! Et vous, de quel côté êtes-vous ?

Camille, supportrice dans l’âme

Cours, Agathe… Cours ! Dans ce match, tu vas courir derrière moi et te rendre compte que le sport se pratique mais se vit aussi en tribune. Tu me dis souvent d’augmenter le nombre de mes entraînements à la salle de sport… Tu m’encourages aussi à me lancer des défis sportifs… Eh bien, moi, je te conseille d’aller voir des matchs et des événements sportifs du côté des gradins. Oui, le sport est important pour se sentir en phase avec son corps, avoir une bonne santé et un bien-être général. J’en fais (badminton, vélo et cardio en salle de sport) mais je suis aussi une fana de sports ! Je fais presque autant de concerts en une année que d’événements sportifs. Une supportrice à mes heures perdues pour plusieurs raisons…

  • Pour vivre des événements incontournables

Non, Agathe, tu ne pourras pas le nier : tu ne pourras jamais entrer sur un court de Roland-Garros pour taquiner la balle jaune. Moi, par contre, depuis deux ans, je pose mes fesses dans les tribunes du Philippe-Chatrier. L’année dernière, j’ai même assisté à la finale du tournoi entre Rafael Nadal et Dominic Thiem. Un rêve réalisé grâce à mon boulot ! Tu ne pourras pas non plus faire un dunk sur un parquet de NBA quand tu iras à New-York en mai. En plus, je sais que c’est un rêve pour toi de voir un match de basket aux USA. Le sport, ça crée de supers souvenirs (et sans crampes, promis) ! 🙂

  • Pour l’ambiance de folie

C’est tout simplement le feu en tribune (au sens figuré hein ^^ même si on peut retrouver des fumigènes dans certains stades) ! On chante, on applaudit, on s’exalte à la moindre occasion… Mais on peut aussi aller voir un match sans avoir de team préférée. On prend vite parti et on se prend même au jeu de chanter avec les supporters, ces personnes assises à côté de toi que tu ne connais pas. C’est l’esprit fédérateur du sport. Souviens-toi, Agathe, quand je t’avais emmenée voir du basket à Levallois, à côté de Paris… Tu étais à fond, comme moi ! Je nous revois en gradins. Dernièrement, j’ai assisté au quart de finale de la Coupe d’Europe de rugby entre le Stade Toulousain et le Racing 92. Jusqu’à la dernière minute, on ne savait pas qui allait gagner…Victoire ultra serrée des Toulousains 22 à 21. Le match était génial !

  • Pour la culture du sport

Il existe des centaines de disciplines et je n’aurai pas la prétention de dire que j’aime tous les sports. Loin de là ! Par contre, je sais que je découvrirai plus de sports en tant que spectatrice que pratiquante. Eh oui, je suis loin d’être souple (tous les sports liés à la gymnastique, bye bye), d’être agile sur des roulettes ou des lames (ciao les patins), d’avoir de l’endurance ou encore d’être hyper à l’aise dans l’eau… Par contre, je peux tout regarder, prendre des billets et assister à des compet’ ! Je suis hyper ouverte. Par exemple, je suis déjà allée aux 24 heures du Mans, j’ai vu des matchs de foot à l’étranger (en Italie et en Angleterre), je suis allée supporter Les Experts à Bercy (hand) et j’ai même vu l’équipe de France de volley. Les matcheurs, si vous avez l’occasion d’assister à une épreuve des Jeux Olympiques en 2024 à Paris, foncez ! Je ne sais pas si je serai encore ici à ce moment-là mais, si c’est le cas, c’est clairement un moment que je ne raterai pas ! C’est historique les Jeux à Paris.

  • Pas de supporters, pas de ferveur

Eh oui, la passion dans le sport, elle vient des supporters ! Imaginez les stades vides, les bords des routes du Tour de France sans spectateurs (j’y allais tout le temps quand j’étais petite), les marathons sans soutien pour les coureurs… Impossible ! On peut soutenir une équipe connue avec un maillot du club ou – à plus petite échelle – un proche qui se lance un défi sportif avec une pancarte maison. Je sais que, toi aussi Agathe, tu aimes supporter des équipes dans différents sports et que tu aimes ça, taper dans les mains, pousser la voix, stresser et soutenir… Fais-le plus souvent car ça fait trop longtemps que tu n’as pas assisté à un match ! Alors, la prochaine fois, viens avec moi. Tu verras, on s’amuse bien !


Agathe se challenge sur le terrain !

  • L’avant-match

Pour ce match, je vais tenter de tout donner sur ce terrain de blog : faire court et efficace (contrairement aux pavés que Camille vous a envoyé depuis ses gradins). Certes, sans supporter, pas de match, mais sans sportif, il n’y a rien du tout. Moi aussi, je suis parfois supporter mais je suis surtout sportive – sans pour autant prétendre à être Aurélie Dupont (danseuse étoile) ni Laure Manaudou (nageuse). Alors enfilez votre tenue et suivez-moi… À votre rythme (c’est valable pour toi aussi, Camille !) !

  • Sur le terrain : première mi-temps

Depuis toute jeune, j’adore me dépenser dans toutes sortes d’activités et notamment sportives : grâce à ça, j’en ai testé pas mal (rugby, badminton, volley, athlétisme, danse, GRS, tennis, basket, judo, tir à l’arc, équitation…). Ma préf ? La danse moderne jazz – malheureusement incompatible avec mon métier… Vu l’importance du sport pour notre maintien en forme, il a fallu que je retrouve une pratique dans laquelle je m’éclate (coucou le fit’ballet et le yoga !). Sans ça, impossible d’en faire une vraie priorité dans son quotidien. Et c’est pourtant indispensable pour être régulier ! D’ailleurs, rares sont mes semaines sans séance de sport. J’essaye d’en faire deux ; trois, c’est le top (un cours de yoga, un cours de fit’ballet et un footing). Pour autant, rassurez-vous : moi aussi, je souffre ! Ce qui me fait tenir et me motive, c’est le dépassement de soi, le bien-être et la satisfaction personnelle en fin de la séance. Des valeurs qu’on ne retrouve pas en tant que supporter… Déso, Camille !

  • La deuxième mi-temps

La course à pied, justement ! C’est l’objet de cette seconde mi-temps et la preuve que l’on progresse dans toutes les disciplines ! Je n’ai jamais aimé courir (tout comme Camille : relire son début de match). Je me suis pourtant rendue compte à la fin de mes études que c’était l’un des sports les plus complets et facile à mettre en oeuvre. Alors, quitte à souffrir, autant choisir quelque chose d’efficace, de pratique et de peu coûteux ! Je me suis fait violence et j’ai commencé sur le tapis. Maintenant, je cours aux Buttes Chaumont (un parc parisien avec beaucoup de dénivelé !). Oui, Camille, même toi tu peux faire des progrès ! Tout est dans la tête !! Pour cela, il faut apprendre à se connaître, se donner du courage et foncer sans réfléchir ! C’est comme ça et avec les encouragements de mes amies que je me suis inscrite à ma première course à pied organisée au printemps 2018 : la Love Run. Une course de 7 km au bois de Boulogne qui se fait en binôme, relié par un bracelet élastique. Tout autour de l’événement, un vrai festival de musique et d’animations ! Je peux le dire : j’ai aaaaaa-dooooo-rééé ! L’ambiance, la préparation à la course, les étirements et les activités détente de l’après-midi. La course en elle-même était vraiment agréable : le bois de Boulogne est plaisant et tous les kilomètres, on participe à des animations ludiques.

Courir me donne l’impression d’être une Wonder Woman !
Une course 100 % love !
Avec mon binôme : Mendy @sautedanslevan

J’ai tellement aimé que je me suis inscrite à une deuxième course de 7 km en septembre 2018 : La Parisienne. Et, là, rien à voir avec la Love Run. Les 7 km étaient plus difficiles à cause des longues lignes droites sur le bitume, du cagnard et du faux départ pour cause de bouchons (des participantes marchaient et bloquaient le départ…) ! Pour autant, je ne suis pas contre la refaire : non seulement, avec Marie @Yummybordeauxparis, on a fait un super score (42 minutes), mais la course La Parisienne est organisée pour une bonne cause – la lutte contre le cancer du sein (elle est d’ailleurs réservée aux femmes) – mais les trois jours précédents sont très animés et proposent plein d’activités gratuites sur le village. La preuve que l’on peut être acteur et supporteur !

Retrouvailles hasardeuses !
Le départ sous la Tour Eiffel
En pleine ligne droite !
Une des activités : l’event yoga !
  • Le score final

Malheureusement, cette année, je ne pourrais pas participer à la Love Run : le dimanche 12 mai, je serai en plein voyage à New York. Mais, promis, je vous ferai un footing en direct de Central Park : deal ? Car mon absence ne m’a pas empêchée de participer aux événements préparatoires à la course depuis le mois de septembre. Sportive dans l’âme, vous dites ? J’ai en tout cas envie de me challenger sur une prochaine course organisée à 10 km mais avec une ambiance festival type Love Run alors ! On a l’impression de s’amuser, pas de souffrir. Car, oui, la deadline qui approche et la ferveur du jour J, ça motive ! En tant que supporter, l’énergie se concentre uniquement sur ce dernier et le score ne dépend pas vraiment de vous… Eh oui, Camille, il faut t’y faire !


#36 Jeu-concours #2filles1matchXLoveRun

  • Une histoire de love !

La Love Run et les 2filles1match, c’est une jolie histoire qui a commencé au printemps 2018 grâce à un concours remporté par Camille : ce qui a permis à Agathe et son amie Mendy @sautedanslevan de réaliser leur première course à pied organisée… Qui plus est, en binôme ! Cette course a la particulirité de se faire à deux, attaché par un double bracelet élastique ! Tout autour de la course, c’est une grosse journée événementielle remplie d’animations, d’activités, de musique, de fun et de bien-être dans le cadre bucolique et agréable du bois de Boulogne. Agathe avait surkiffé ! Elle vous confirme dans sa partie (plus haut) que c’est une course à pied organisée idéale surtout quand on n’est pas un marathonien dans l’âme !

Parce que nous ne sommes pas des matcheuses pour rien… Si, l’an dernier, Camille ne s’est pas sentie de faire la course, cette année, c’est Agathe qui sera absente de la course. Camille vient en tant que supportrice… Spécialement pour vous, les matcheurs !

  • L’édition 2019 du Festival Love Run

Pour cette 4ème édition, la course Love Run prend du galon… Elle se transforme en véritable festival ! En plus de la course pour adultes et de la course kids (en binôme parent/enfant) et de toutes les animations habituelles (cours de yoga, zumba, espace chic, green zone…), l’équipe vous a imaginé des nouveautés détonnantes : cours de rock, concert dj set, un espace dédié aux enfants et un environnement éco-responsable #onestprets. Un événement sportif, festif et pensé pour la planète : on dit ouiiiiii ! Enfin, surtout Camille !

  • Le jeu-concours

Pour rester dans la thématique fédératrice du sport, nous avons décidé de vous offrir vos places pour participer à la Love Run cette année et avoir Camille comme supportrice numéro 1 ! Le dimanche 12 mai 2019 au Bois de Boulogne, tout près de Paris, les talents de Camille seront mis à rudes épreuves car elle devra vous soutenir ! De votre côté, vous aurez la chouette mission de trouver un binôme pour vous accompagner durant les 7 km de la course (garantie sans chrono ni pression !). Si, ça, ça vous suffit pas pour vous motiver à venir courir… !

À gagner : 3 x 2 places pour le festival Love Run

Pour info, ce jeu se fait exclusivement sur nos réseaux sociaux ! Comment participer ?

  • Likez notre page Facebook et/ou suivez-nous sur Instagram (@2filles1match) ;
  • Likez la page Facebook de Love Run et/ou suivez leur compte Instagram (@loverunfestival) ;
  • Commentez les posts du jeu sur nos réseaux sociaux ;
  • Une chance supplémentaire en partageant notre jeu en public sur Facebook et /ou sur Instagram avec le #2filles1matchXLoveRun

Fin du jeu : le dimanche 21 avril à minuit !

Nous dévoilerons le nom des gagnants sur ce match et sur nos réseaux sociaux. Merci à toute l’équipe de la Love Run pour votre confiance !


Et vous ?

Et vous, les matcheurs, vous êtes plutôt sportifs ou supporters ?

Laisser un commentaire