Banc d’essai #15 – Des vacances qui ne nous ressemblent pas

C’est reparti pour de nouvelles aventures ! En termes de voyages, vous le savez, Agathe est une vraie globe-trotteuse baroudeuse alors que Camille est plutôt dolce vita près de chez elle. Eh bien, dans ce match, on va vous surprendre : chacune a testé un type de séjour qui ne lui ressemble pas du tout, quitte à bousculer ses habitudes.

Farniente chic avec Agathe

La plage en bas de l’hôtel.

Une semaine de vacances, les pieds en éventail dans un cadre chic ? C’est bien la description de mon séjour en Sardaigne en mai de l’année dernière. En plein craquage professionnel et la fatigue s’accumulant, avec ma maman, on a décidé de s’accorder une pause au soleil. Je rêvais des offres Very Chic depuis longtemps mais je n’étais jamais passée à l’action. Ce site Internet propose des ventes privées sur des hôtels et séjours 4 et 5* en France et à l’étranger.

Le site Very Chic

Contrairement aux sites Last Minute, Voyage Privé, Groupon Voyages, etc., ce qui m’a donné envie de réserver avec Very Chic, ce sont ses offres de luxe et à prix réduits. Souvent, les offres de voyages pas chers font rêver mais, une fois sur place, on est déçu. Impossible de se planter en optant pour du luxe, non ? J’ai passé plusieurs semaines abonnée aux alertes des destinations qui m’intéressaient à scruter the perfect offer : beaucoup de choix de dates, de destinations et de gammes de prix. Flexibilité aussi sur les options (avec ou sans vol/repas/transferts…). J’ai craqué sur un séjour sur l’île de Maddalena, en Sardaigne, dans le très chic Grand Hotel Resort Ma&Ma. Je m’y revois déjà !

Sur le papier : 6 jours / 5 nuits en chambre double confort avec petit-déjeuner, avec vols ainsi que l’accès à la piscine extérieure, au spa et à la salle de sport. Pour rester autonomes et économiser, nous n’avons pas pris les options de transfert aéroport/hôtel ni la pension complète. Les petits plus offerts sur ma résa : un dîner gastronomique, une bouteille de vin, un cocktail de bienvenue et 10 % sur les soins. Le tout pour 500 € par personne !

Assez pratique et facile à organiser, contrairement aux vacances de Camille au ski, bien plus prises de tête (même si j’adore ça !). Seul bémol : le site de l’hôtel n’existe pas encore en français mais est très complet en italien/anglais/allemand et l’équipe réactive par mail. 

Le séjour au Grand Hotel Resort Ma&Ma

Le joli port coloré de la Maddalena.

Après un petit périple pour atteindre la magnifique et préservée île de la Maddalena, nous arrivons (enfin !) à notre splendide hôtel, niché sur les hauteurs et un peu excentré. C’est calme, beau, propre et ça sent bon partout ! On s’y plaît et la détente est déjà activée ! Surprise à l’arrivée dans la chambre, nous avons été surclassées et la chambre est canon : 25 m², marbre, dressing, grande salle de bains… Et une jolie vue ! 

La vue depuis notre balcon. Pas mal, non ?

Je suis complètement sous le charme (de l’hôtel et des italiens ^^). En plus, il n’y a quasiment personne dans l’hôtel… Ni à la piscine, du coup. Les vacances s’annonçaient déjà reposantes. Pas de programme prévu en particulier, si ce n’est se reposer, prendre soin de nous et profiter des services de l’hôtel. C’était absolument parfait et ce dont j’avais vraiment besoin ! Même si, je l’avoue, j’ai quand même fait quelques balades et une randonnée : cet archipel est connu pour être celui des plus belles plages sardes. Je ne pouvais pas passer à côté !

Randonnée direction la plage de Spiaggia !

Ces extras qui font la différence

Si j’ai adoré ce séjour, c’est grâce au sens du détail de ce type de prestation « de luxe ». On est rarement proche de la perfection mais, là, j’y étais et c’était une semaine de pur bonheur : du parfum léger dans les chambres en passant par les navettes gratuites de l’hôtel, la douche sensorielle du spa, les différentes vues de l’hôtel, les petits-déjeuners dehors au soleil, les tentes de massages en plein air et les chocolats déposés sur l’oreiller le soir venu… Comment dire ?! Ça parle de soi ! C’est ce que j’étais venue chercher dans une expérience de type Very Chic et je n’ai été déçue de rien. Même le soleil et la chaleur étaient présents. On a pu se baigner tous les jours et bronzer ! Pas évident pour le mois de mai…

Le jardin derrière la piscine : le rêve !

Côté food et déplacements persos, on a dû ajouter 150 € chacune soit un séjour à 650 € tout compris par personne contre plus de 800 € si on avait pris les options avec Very Chic (et, en passant directement par l’hôtel, rien que les nuits nous auraient coûté plus de 1 000 € ! Totalement hors de mes moyens.) Ce qui en fait donc, pour moi, un séjour aux ¾ clés en main pour laisser un petit quart à l’improvisation que j’aime (et bien moins cher qu’une semaine au ski !).

Bilan : 9/10. L’expérience de ce séjour était incroyable jusque dans le moindre détail et pour moi, c’est ce qui rend des vacances parfaites ! Ça m’a surprise tant j’ai apprécié cette semaine farniente chic (je pense que je n’aurais pas eu le même ressenti avec un hôtel de première gamme, sans faire la chicos que je ne suis pas !) ! Même ma maman (juge des plus critiques en termes de confort) est unanime ! Rien ne nous a déçues par rapport à ce qu’on nous a vendu et ce qu’on s’était imaginé, au contraire ! Eh oui, c’est rare d’être dans un cadre aussi luxueux et agréable. Je n’en dirais pas autant de la location choisie par Camille et ses amis dans sa station de ski… Pour autant, je ne ferai pas de ce type de vacances mon incontournable. Je reste une baroudeuse à préférer galérer dans une auberge ou une voiture pour découvrir des contrées plus lointaines, sauvages et moins touristiques… Même si je rêve secrètement d’organiser un nouveau séjour made in Very Chic. Croyez-moi, avec mes envies de bien-être intérieur (relire ce match), c’est sûr, ça va se reprogrammer ! Et pourquoi pas en mode ski avec Camille ?


Camille tout schuss en Haute-Savoie

Si vous croisez une fille pas très à l’aise en manteau rose… C’est moi !

Est-ce que j’ai aimé le ski ? Oui.
Est-ce que j’ai eu mal ? Oui.
Est-ce que j’ai pleuré ? Oui.
Est-ce que je regrette d’avoir réservé ces vacances ? Non.

Mes réponses vous intriguent ? Allez, je vous dis tout !

Une semaine à la neige, c’était plutôt ambitieux quand j’ai accepté de réserver ces vacances avec mes copains pour moi qui n’ai jamais mis les pieds sur des skis. Forcément, beaucoup d’appréhension et d’hésitation sur ma capacité physique mais aussi concernant le budget. On sait tous que le ski, c’est pas donné alors si c’est pour banquer et ne pas en profiter : je ne vois pas trop l’intérêt. Je me suis finalement laissée convaincre. Le grand air ne pouvait me faire que du bien (je n’en pouvais plus du quotidien parisien). Et puis, si je n’arrivais pas à faire du ski, il y avait plein d’autres activités pour m’occuper. Je ne suis pas limitée comme Agathe à la simple bronzette et à la piscine : j’ai des tas de possibilité !

Et si je vous dis que je n’ai fait que skier pendant une semaine, vous me croyez ?

On avait choisi de partir hors vacances scolaires et dans une station de taille moyenne (Flaine, en Haute-Savoie, entre Genève et le Mont-Blanc). Pour mettre toutes les chances de mon côté niveau apprentissage, j’avais réservé des cours collectifs de ski à l’ESF. Six matinées de trois heures avec un moniteur. Coût total : 164 €. L’après-midi, je skiais aussi pour m’entraîner sur les exercices du matin.

Le point de rassemblement des cours de ski.
  • Jour 1 : 1er cours de ski

Nous étions plus d’une dizaine et tous débutants. Ce premier jour a été important car j’appréhendais la sensation de glisse et, surtout, je pensais que je n’arriverais pas à m’arrêter toute seule. Le premier cours était justement basé là-dessus et le prof qui nous accompagnait ce jour-là était vraiment pédagogue. Après les trois premières heures, je n’avais presque plus peur. Et, pour moi, c’était déjà une énorme avancée !

Casque de rigueur !
Toujours regarder au loin quand on skie.
  • Jour 2 + jour 3 : changement de prof

Elle était plus directe que celui de la veille. Le problème rencontré sur ces deux jours, c’est que nous étions trop nombreux dans le groupe : 14 au total et avec des niveaux bien différents. Certains avançaient très vite et voulaient faire de vraies pistes, d’autres étaient à la traîne. Je me situais où, selon vous ? Eh oui, en queue de peloton. On apprenait à traverser une piste dans sa largeur. Cela me terrorisait et j’avais peur de partir dans la pente (ce qui s’est produit plusieurs fois). La prof me poussait pour y arriver mais pas comme il fallait. Au contraire, ça me braquait et je ne m’amusais pas du tout… Au bout de cette troisième journée, la monitrice m’a conseillée de me renseigner sur les cours individuels : la meilleure option pour moi.

  • Jour 4 + jour 5 : passage aux cours particuliers

Pendant les cours collectifs, je me suis fait une copine : une fille de mon âge qui avait le même niveau en ski que moi. Comme elle ne se sentait pas trop à l’aise dans les cours collectifs, on a décidé de prendre ensemble ces cours individuels. L’avantage d’être deux, c’est bien sûr le côté financier. Le prix de l’heure est le même pour une ou deux personnes, soit 45 € par heure (vraiment pas donné si on compare au tarif des cours collectifs). Pendant ces deux jours, nous avions un nouveau moniteur, bien plus cool et détendu. Il m’a tout de suite mis à l’aise. Il a compris nos points faibles et nous a donné les clés pour avoir confiance en nous. Les progrès ont été immédiats : j’arrivais à fixer mes skis toute seule sans m’appuyer sur quelque chose ou quelqu’un ; la traversée de la largeur de la piste se faisait comme sur des roulettes ; les virages étaient acquis (même si je vous avoue, je tendais mes bras pour faire l’avion : c’était pour bien pencher le poids de mon corps dans la pente de la piste). Sur ces deux jours, nous avons descendu deux pistes vertes dont une avec un tire-fesses : j’ai adoré et je ne suis même pas tombée !

En action sur le tire-fesses de la piste verte !
  • Jour 6 : la pratique sans cours

Pour mon dernier jour de ski, je n’avais pas de cours. J’ai donc profité de cette journée pour valider mes acquis et surtout faire un bilan de ma semaine. J’étais confiante sur mes skis, j’arrivais à descendre des pistes vertes et, surtout j’aimais ça ! Un bilan vraiment positif. Pour la dernière descente des vacances, mon copain m’a amenée sur une piste que je pensais verte mais qui était bleue en réalité. La bonne blague à l’arrivée ! Je peux donc vous le dire : J’AI DESCENDU UNE PISTE BLEUE !! Un véritable exploit pour moi ! Les skieurs confirmés auront un petit sourire en lisant cette phrase mais je m’en fous : je suis fière de mes progrès !

Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai aimé le ski, bien que pessimiste au départ : tout simplement parce que je suis arrivée à être à l’aise #victoire ! Concernant mes autres réponses en tout début de cette partie :

  • Quand je disais que j’ai eu mal : c’est principalement à cause des chaussures de ski. Vous n’imaginez pas la galère pour trouver chaussures à mes chevilles au magasin de location : elles étaient toutes trop serrées et, au bout de deux jours, j’avais trop mal… Mes chevilles avaient sacrément gonflé ! Et il faut ajouter les courbatures aussi ! Ces vacances étaient sportives et donc très physiques. Je n’ai pas l’habitude de faire autant de sport en vacances…
  • Pour les pleurs, j’ai craqué lors du 3ème jour quand le cours collectif devenait trop difficile pour moi. La prof me mettait trop la pression et me poussait pour y arriver. Alors, avant la fin de la session, mon corps et ma tête ont lâché. Comme quoi, le ski, ça provoque tout plein d’émotions !

Bilan : 9/10. Oui, j’ai adoré ces vacances malgré l’effort physique et psychologique demandés ! Maintenant, je sais skier et je peux même y aller un week-end ou pourquoi pas une journée lorsque je serai chez mes parents en Ariège (c’est à 1h de route de la première station de ski dans les Pyrénées). Eh oui, malgré cette proximité, je n’avais encore jamais mis les pieds sur une piste. J’espère que la neige sera au rendez-vous !

Pour la beauté de la montagne ! (Je n’ai pas fait cette piste)
Vue imprenable sur le Mont-Blanc depuis les sommets de Flaine.
Le V de… VICTOIIIIIIRE !

Et toi ?

Pour quel type de vacances vous laisseriez-vous tenter : farniente chic ou sportives à la montagne ?

8 Comment

  1. Ohlala vous venez de me vendre du rêve les filles ! J’ai envie de vacances 😀

    Bisous !!

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Haha c’est cool ça ! Et pour qui tu votes ? ;P

  2. Moi je prendrais un mix des deux !
    Je suis pas fan des vacances farniente parce que je m’ennuie, mais avec la destination choisie je pense que y a de quoi faire 🙂

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Au vu de ta réponse, tu es plutôt dans ma team ;D
      Car, même s’il n’y avait rien à faire de prime abord en Sardaigne, c’était riche en découvertes et en balade !

  3. Delphine says: Répondre

    Coucou les filles
    Un peu comme Amandine je n’aime pas les vacances farniente je mennie très vite. Je suis allée au ski la première fois y a deux ans et c’était une très belle expérience. En fin de semaine piste rouge. La trouille !!! Et finalement c’était génial ! Du coup si je pouvais repartir au ski, je le ferais !!! Mais pas de vacances…
    Point pour Camille donc pour une fois ^^

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Oh super cette expérience de ski ! C’est une activité tellement chouette, c’est cool si ça t’a plu ! 😉

  4. Mendy says: Répondre

    J’avoue ne pas trop être tentée par les séjours 90% farniente. Si j’ai besoin de souffler, je préfère opter pour des activités moins physique : flaner dans une ville, faire une petite rando, me poser plus régulièrement à la terasse d’un café.
    Mais mon envie du moment ce serait un séjour challengeant physiquement, un peu dans l’esprit trek. Je vais déjà commencer par reprendre le skate, ce sera un bon début ahah
    À choisir entre vos 2 séjours, j’opterais pour celui de Camille cette fois

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Je te comprends : mieux vaut profiter de ce qu’il y a à proximité sans dépenser le prix de vacances qui ne vont pas te faire kiffer…
      Le trek me tente énormément aussi ! Peut-être à prévoir pendant ton tour en van ? Vous avez déjà l’air de faire de sacrées randos. A toi de définir quel serait ton trek idéal 😉
      Pareil pour le skate, la vanlife est peut-être l’occaz de reprendre !
      On reste connecté hihi bisous et bon voyage !

Laisser un commentaire