Dans le rétro : nos paradoxes d’ados

Dans une vie antérieure, nous étions artistes. Du moins, ados, c’est ce que nous pensions ! L’une était sur scène avec un micro, l’autre tournait des longs-métrages… Eh oui, dans ce match spécial confessions, ça balance des révélations sur nos activités (extra)scolaires de l’époque ! Sauf qu’aujourd’hui, on a complètement inversé les rôles. Vous voyez de quoi on parle ? Allez, moteur… Ça tourne… Et action ! Le match a capella et sans fausse note a déjà débuté : l’intro est terminée, on passe au couplet.

Le flash-back de Camille

Si Agathe va plus souvent au ciné que moi (elle a un abonnement), cela ne veut pas dire que je n’aime pas le 7ème art, au contraire. Eh oui, moi aussi, je suis une adepte. C’est justement ma révélation du jour. Au lycée, j’avais des cours de cinéma. Une option que je n’ai gardée qu’un an (en seconde) car j’ai toujours voulu faire du journalisme et je ne voulais pas me limiter dans mon choix d’orientation.

Cette option m’a permis de découvrir l’univers du cinéma avec un grand C ! À 15 ans, on aime aller au ciné mais honnêtement, on n’y connaît pas grand-chose. On ne voit souvent que le sens premier du film et pas forcément la manière dont il a été tourné, les effets de style ni même le sens caché… Cette année-là, j’ai appris des notions techniques. Car, contrairement à ce qu’on imagine, filmer, ce n’est pas seulement appuyer sur le bouton rouge de votre smartphone ! Il faut savoir construire ses plans, bien les cadrer et c’est sans compter sur le montage ! Alors, en cours, on réalisait des courts-métrages sur des thématiques bien précises : film d’animation, avec effets spéciaux… J’adorais cette partie car c’est vraiment le cœur du métier. On étudiait aussi les grands classiques et l’Histoire du cinéma : les frères Lumière, George Méliès et j’en passe. J’ai appris énormément de choses. Pas sûre que ce soit le cas pour Agathe avec ses cours de chant. Allez, cite-moi trois chanteurs qui ont vraiment marqué l’Histoire de la musique !

Comme je vous le disais, le ciné, je ne le consomme pas autant qu’Agathe. Je n’y vais que pour voir des films que j’ai absolument envie de voir – principalement des films « populaires ». Agathe va surtout voir des films d’auteurs et fonce au ciné dès qu’un film l’intrigue ou la titille. Elle m’a même avoué être déjà sortie d’une salle de ciné avant que le film ne soit terminé. Jamais je ne pourrais faire ça ! Déjà, ne serait-ce que pour le principe : je paye ma place ; mais, surtout, parce que, selon moi, on peut se faire un véritable avis sur le film lorsque le générique final est envoyé. Mon dernier coup de cœur, incontestablement, c’est The Greatest Showman avec Hugh Jackman.

Et parce que ma découverte ne se passe pas uniquement sur grand écran, j’aimerais découvrir la Cité du Cinéma, à Saint-Denis, au nord de Paris. Les avis sur la visite ne sont pas terribles mais je me dis que ça peut être bien d’entrer dans l’arène d’un réalisateur. Un autre lieu qui figure dans ma to do : la cinémathèque de Paris. Je vais pouvoir aller les visiter quand j’en ai envie ! Par contre, je suis super déçue d’avoir raté l’expo « Montmartre, décor de cinéma » au Musée Montmartre. Ce quartier de Paris est très prisé des équipes de tournage… Et on comprend pourquoi ! Mais, je me rattraperai vite en visitant le quartier à pied. Photo obligée devant le café des Deux Moulins d’Amélie Poulain !


Quand Agathe poussait la chansonnette

…C’était il y a bien longtemps puisque j’étais au collège ! À l’époque, j’essayais toutes les activités extra-scolaires qui existaient tant j’étais curieuse et volontaire ! C’est comme ça que je me suis mise au rugby, au théâtre, au tennis, à l’athlétisme et à l’équitation mais, un peu plus durablement, au cours de chant ! Tout comme Camille et son option ciné, j’en ai fait un an. C’est ma mère qui m’a donné envie de m’y mettre : depuis toute petite, elle me baignait de ses morceaux mélodieux joués au piano et, un peu plus tard, elle s’est inscrite à un cours de chant. J’ai commencé par l’aider à réviser ses textes et à préparer ses duos. Improbable, me direz-vous quand, aujourd’hui, je clashe Camille sur ses soirées karaoké (relire ce match). Et pourtant !

Et pourtant, je m’y suis bien amusée, à ces cours de chant ! Faut dire que ça n’avait rien à voir avec les cours qu’on avait à l’école primaire ! Pour débuter, pas besoin de bases en solfège ni en musique. On commence par apprendre le type de voix que l’on a avant de la placer (soprano léger pour moi = voix aiguë). Ensuite, on commence à travailler des textes. J’ai la chance d’avoir une très bonne mémoire donc, dès la primaire et le cours de chant, je retenais toutes les chansons par cœur ! C’est d’ailleurs en CM2 que j’ai découvert « Les comédiens » d’Aznavour. Aujourd’hui encore, c’est ma chanson préférée ! Alors Camille a beau se vanter d’avoir appris l’Histoire du cinéma, je me demande bien ce qu’elle en a retenu… Prépare-toi pour un quiz la prochaine fois qu’on se voit (on fera un direct sur Instagram pour l’occase !). Pour ma part, j’ai découvert un répertoire musical vaste mais surtout, j’ai eu la fierté de concrétiser mon apprentissage sur scène (toute jeune, j’aimais déjà être sous les feux des projecteurs – en chantant, en dansant, en tant que comédienne au théâtre et, aujourd’hui, en tant que journaliste). Côté ciné, pas besoin de ton option au lycée, j’ai facilement rattrapé mes « lacunes » et dépassé ton niveau (#NANANERE) grâce à nos cours à l’école de journalisme et, plus récemment, à Paris grâce aux expos que j’ai pu faire (« Lumière ! » était géniale), mon binge-watching cinématographique et, surtout, mon métier de journaliste/camérawoman (qui m’en a appris bien plus que Camille en seconde et, surtout, qui m’est utile au quotidien). Je ne regrette donc pas du tout mes choix d’ado !

Aujourd’hui, même si j’ai arrêté le chant, je sais toujours placer ma voix correctement. Et, parfois, quand j’ai envie de m’amuser, chez moi, je chante et danse sur une chorée que j’improvise : ça fait un bien fou car c’est sans complexe ni jugement contrairement à Camille qui était évaluée par ses profs (et qui, aujourd’hui, ne produit plus aucun film). Et puis, il y a de réels bénéfices lorsque l’on chante : ça permet d’apprendre à respirer, de faire sortir ses émotions, d’adopter une bonne posture, de mieux articuler… En bref, de se libérer le corps et l’esprit. Je sais qu’en arrêtant rapidement les cours de chant (au bout d’un an et un spectacle de fin d’année) et mes cours de danse (après 10 ans), je suis passée à côté d’une grande carrière d’artiste à la Britney Spears ou Hilary Duff. Je me rassure en me disant que, si je n’avais pas refusé cette carrière, je n’aurais jamais rencontré Camille. Et que dire de vous, alors ? 😉


Et vous ?

Quelle activité avez-vous/auriez-vous testée plus jeune : l’option cinéma ou le cours de chant ?

6 Comment

  1. Tellement sympa cet article les filles ! J’adore en apprendre plus sur les personnes qui écrivent un blog, et découvrir chacune l’une de vos passions c’est vraiment trop sympa 😀

    Bisous & à bientôt 😉
    Marine

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Coucou Marine !
      Waouh, tu n’imagines pas à quel point ton commentaire nous fait plaisir. On a un peu hésité sur le choix du thème de ce match, donc c’est chouette qu’il te plaise ! Comme quoi, entre l’adolescence et l’âge adulte, on évolue pas mal 😉 C’est à nous surprendre ! Haha et toi, une confession du style ?

  2. Delphine says: Répondre

    Bravo les filles de vous ouvrir aux lecteurs. C’est chouette.
    J’aurais plus aime les cours de chant j’adore ça même si je n’ai pas la voix pour.
    Je pense qu’après un essai, on m’aurait envoyé au ciné

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Hello Delphine !
      Merci pour ton commentaire tout mignon 🙂 Et pour ton point héhé ! Moi non plus je ne pensais pas avoir « la voix pour » mais en travaillant, même ceux pour qui ce talent n’est pas inné y arrivent plutôt bien ^^
      A très vite !!

  3. Oh c’est super chouette d’en apprendre plus sur vous !
    Pour ma part, c’était ni l’un, ni l’autre quand j’étais plus jeune… mais j’ai un peu touché à tout…
    Ping pong, Solfège, Haut-bois, Echecs, BD, natation… Au lycée j’avais pris option Arts Plastiques que j’ai du abandonner quand j’étais en classe européenne…

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Ohh merci Amandine, c’est cool que ça t’ait plu ! Ton commentaire nous fait vraiment plaisir 🙂
      Effectivement, une adolescence très variée aussi en termes d’activités (nous aussi, on en a testé pas mal ^^). Avec ton option, tu es presque plus du côté de Camille, je dirais ! Aujourd’hui, tu continues de dessiner/créer ?

Laisser un commentaire