L’Asie sur un plateau

Dans ce match, on laisse tomber les coups de poings au profit des coups de baguettes ! Du moins, en apparence car la cuisine asiatique ne se résume pas seulement à ces ustensiles – d’autant plus quand le Japon affronte l’Inde. D’ailleurs, le seul point commun à ces deux cuisines, c’est bien le riz. Alors attention à ne pas avaler un grain de travers !

Japonisez-vous avec Camille

Au restaurant La Maison du Saké à Paris, une cuisine japonaise assez sophistiquée !

Non, ce match n’est pas une imposture ! C’est vrai, je n’ai pas fait de road-trip au Japon l’été dernier (c’était Agathe) et pourtant, dans ce match, c’est bien moi qui défends la gastronomie japonaise.
Agathe ne va donc pas me rater sur ce match. Il faut dire qu’elle a un énorme avantage car elle a vraiment mangé local en allant au Japon. Mais, heureusement pour moi, la nourriture s’exporte ! En plus, Agathe ne raffole pas plus que ça de la nourriture japonaise (elle n’en mangeait quasiment pas avant de partir au Japon, maintenant un peu plus). Alors que moi, si !

Ce que j‘adore, par-dessus tout, ce sont les sushis, makis, chirashis et autres poissons crus comme les sashimis (au saumon) ! C’est mon copain qui m’a appris à les aimer. Il m’en prépare même des faits-maison avec un autocuiseur de riz (plus simple pour que la texture du riz japonais soit réussie).

Un exemple de nos chirashis maison. Ici, ils sont moitié saumon et moitié thon.

Pendant très longtemps, je pensais que la nourriture japonaise se résumait aux sushis. Dans les petites villes, les restaurants – bien souvent asiatiques – ne proposent que ça. C’était le cas à Soissons, par exemple. Et c’est bien dommage, croyez-moi ! Je vous conseille réellement d’aller plus loin si vous en avez la possibilité. Agathe m’a donné ce goût de la cuisine japonaise avec son voyage mais, avant ça, elle m’avait aussi emmenée dans un restaurant japonais assez chic à Paris – La Maison du Saké ((re)lire ce match). J’étais tombée sous le charme de cette cuisine japonaise raffinée et légère ! Forcément, une fois mes valises posées en région parisienne, je me devais de tester d’autres restos japonais. Vivre dans une capitale a cet avantage-là : un choix très large sur toutes les cultures culinaires. J’ai découvert de nouvelles saveurs japonaises… Comme celle du matcha ! C’est une poudre de thé vert. Si le thé n’est pas encore trop mon truc (team café dans ce match), j’ai beaucoup aimé ce flan au matcha. On retrouve la texture d’un flan classique mais avec cette saveur supplémentaire qui est plus qu’agréable.

La fameuse part de flan matcha, trouvée au restaurant Aki, rue Sainte-Anne à Paris.

Si on reste dans les desserts, il faut aussi que je vous parle des éclairs au yuzu que j’ai déjà aperçus dans certains restaurants japonais. Le yuzu est un agrume japonais et, apparemment, son goût se rapproche du citron, du citron vert et de la mandarine. Oui, je dis apparemment car je n’en ai encore jamais goûté ! Si tu veux, Agathe, on ira tester ça pour un prochain goûter together !

Vous ne trouvez pas que je saute des étapes ? Avant les desserts, il y a aussi les plats ! Un classique de la cuisine japonaise, c’est le donburi. C’est un bol de riz sur lequel on dispose ce que l’on veut (du bœuf, du porc, du poulet…). Je peux vous le dire : ça cale bien !

Voici le donburi que j’ai testé chez Aki (comme le flan matcha). Il s’agit du karaage don au poulet frit sur un bol de riz.

Même si je ne suis jamais allée au Japon, je me suis bien renseignée. Je sais que, le midi, les Japonais se préparent souvent un bento : une sorte de repas rapide qui se range dans plusieurs compartiments. C’est un peu comme un plateau-repas. À Paris, je n’ai pas été déçue chez NeoBento.

Les différentes formules de bentos, c’est vous qui choisissez !

Perso, j’ai choisi la formule classique : 3 portions de légumes, 1 portion de protéines, 1 accompagnement et 1 dessert. Le must du repas équilibré ! Dans le détail : salade de fèves, gaspacho concombre-menthe, carottes kimpira, mini-boulettes caramélisé au soja, riz onigiri et financier matcha.

Des petites portions mais une fois le bento fini, vous n’avez vraiment plus faim !

Pour finir sur la cuisine japonaise, j’ai choisi de vous parler de mon restaurant japonais coup de cœur à Paris : Chez Kong dans le 1er arrondissement de Paris. Si la cuisine est semi-gastro, le lieu est so chic ! Un mobilier ultra moderne avec même des portraits de femmes asiatiques sur le dossier des chaises. Et une vue à couper le souffle face au Pont Neuf et à la Seine. Si vous voulez manger japonais et en prendre plein la vue (et aussi un peu le porte-monnaie – préférez y aller le midi en semaine, ça vaut vraiment le coup), foncez Chez Kong !

Un carpaccio de thon rouge.
Je ne me lasse pas de la vue !

Pour résumer, pour moi, la cuisine japonaise, c’est avant tout une cuisine remplie de saveurs délicates – ce qui n’est pas le cas de la cuisine indienne ! Perso, je ne supporte pas quand c’est trop épicé. Et même si Agathe arrive a réussi à me convaincre que tous les plats indiens n’arrachent pas le palais, je sais bien qu’il y a de fortes chances pour que ce soit le cas ! Alors que pour la cuisine japonaise, peu de risque (sauf si vous mettez beaucoup de wasabi – mais, là, c’est à vous de doser !). Si vous n’aimez pas le poisson cru, pas de panique : goûtez les yakitoris. Ce sont des brochettes de viande marinées que j’adore mélanger avec une sauce soja sucrée (les brochettes sont même légèrement caramélisées). J’adore le sucré-salé ! Et puis, vous avez aussi les nouilles : une base de la cuisine japonaise. Vous allez forcément trouver votre bonheur. Il ne me reste plus qu’à vous dire Itadakimasu. Ce n’est pas le bon appétit japonais mais c’est une formule de remerciement pour la nourriture reçue qui se dit avant le début du repas. C’est vrai qu’ils sont polis ces Japonais !


Agathe a le coup de foudre (comme) à Bollywood

La carte peut paraître exhaustive mais, en fait, les sauces se déclinent tout simplement sur différents poissons et viandes.
Avec toutes ces couleurs et ces odeurs, on ne sait plus où donner de la tête !

Clairement, s’il ne fallait choisir qu’une spécialité culinaire et la manger pour le reste de sa vie, je choisirais la cuisine indienne. Ne vous fiez pas aux belles photos de Camille ! Non pas que je renie le Japon. J’adore la cuisine nippone… Mais la vraie ! Pas celle à base de poisson cru que l’on nous sert depuis trop longtemps sur des plateaux… Même si ce sont tous ces restaurants de sushis qui ont permis à la vraie cuisine jap’ de se faire une place sur le marché français – ce qui a permis à Camille de défendre son bifteck (ou plutôt ses sushis) dans ce match. Souvenez-nous, elle est plutôt du genre cuisine française (relire ce match). Une chose est sûre, c’est de mon article dont vous allez vous régaler le plus !

La cuisine indienne est riche ! Sa base ? Des épices, du riz, de la coriandre, du lait de coco ; du poulet, de l’agneau, du poisson ou encore des lentilles… je pourrais en manger à toute heure. C’est simple : rien que d’en parler, je salive ! Et je suis sûre de ne pas être la seule : c’est une spécialité adaptée à tous types de régimes alimentaires et notamment au concept de bowls dont je vous ai déjà parlé sur le blog. D’ailleurs, pour la jolie anecdote : Illico Fresco, un site de livraison de paniers repas à cuisiner soi-même, m’a récemment envoyé l’un de ses kits… Dans lequel se trouvait une recette d’inspiration indienne : dhal de lentilles corail en feuille de bananier (avec feta, poivron, tomates et graines de courge). Sur les quatre recettes, c’est celle-ci qui m’a le plus séduite. Et, pourtant, le level était assez élevé. Amour un jour, amour toujours !

D’ailleurs, surprise les matcheurs ! Illico Fresco avait aussi envie de VOUS gâter et vous proposer un code promo : pour toute commande d’un panier Tradi, Végé (celui que j’ai testé et adoré) ou Tribu, vous avez 20 € offerts avec le code (original) 2FILLES1PANIER.

Souvenez-vous de ce match, Camille défendait le concept de ces livraison de paniers repas… Que j’ai fini par adopter, on dirait !

Un dhal de lentilles revisité à la grecque… Merci Illico Fresco !

Mais retournons plutôt en Inde. Pourquoi choisir cette spécialité culinaire ?

  • Parce que c’est une cuisine pleine de saveurs ! Des saveurs qui proviennent d’épices que l’on n’a pas l’habitude de manger en France.
  • Elle est surprenante : eh oui, Camille, épice ne veut pas forcément dire piquant. Souvienstoi du curry de poulet que je t’avais commandé ! Tu t’étais régalée.
  • Elle est variée et se décline bien au-delà du poulet curry, tikka massala (à la tomate) ou tandoori (grillé) : lisez cette page de blog. On ne s’en lasse pas et j’ai même l’impression de découvrir une nouvelle cuisine à chaque restau indien que je fais ! Au Japon, par contre, le riz est présent dans tous les plats du matin au soir… En Inde, les lentilles sont presque plus cuisinées que le riz.
  • Elle est complète : les spécialités indiennes, ce sont des entrées (soupes, samoussas) ; de nombreux plats ; du pain (le célèbre naan nature, au fromage ou garlic – à l’ail) ; des desserts et même des boissons typiques (le lassi : boisson à base de lait et de fruits). D’ailleurs, Camille fait carrément l’impasse sur le lait matcha, une spécialité japonaise que l’on sert à toute heure en guise d’accueil. C’est comme pour le thé que tu évoques à peine parce que tu n’aimes pas ça ! C’est pourtant la base au Japon. Une preuve que tu as encore beaucoup à apprendre sur cette cuisine !
  • Elle est équilibrée : de prime abord, on pense à des plats en sauce type poulet curry ou chicken korma (crème fraîche avec des noix de cajou) mais les légumes sont aussi au cœur de la cuisine indienne. Et, là, je pense aux poivrons, chou-fleur, lentilles, aubergines, tomates…

 

Un plat à base d’épinards et de curry : ultra surprenant et goûteux !
Au premier plan, mon classique favori : le chicken korma.
  • Elle est donc adaptée à tous ! Amateurs de viande comme végétariens grâce à la présence des légumineuses. Ce qui n’est pas du tout le cas de la cuisine japonaise !
  • On peut la cuisiner à la maison ! Alors que les plats japonais, je n’ai jamais réussi à trouver tous les ingrédients nécessaires à mes recettes… Et encore moins retrouvé le goût de là-bas.
  • Elle est chaleureuse, conviviale et colorée. Et les restaurants aussi. Non seulement, il en existe une multitude dans les grandes villes, mais, en plus, ils sont rarement bondés.
Les plats indiens se dégustent même avec les mains. Un vrai moment de convivialité et de partage !

Alors pour vous évader à moindre frais, voici mes adresses de restau indiens préférés d’Île-de-France :

  • Samsara, Paris 20e
  • Le Merhab, Paris 19e
  • Kohinoor, Paris 9e
  • Mahraja, Montmorency (95)
  • Indian Palace, Antony (92)

Mon tacle japonais spécial Camille

Si Camille a fait son effet avec ses exemples de plats japonais, dites-vous bien, les matcheurs, c’est qu’elle n’est ni une connaisseuse ni une adoratrice de la cuisine japonaise – si ce n’est des sushis.
Ces fameux sushis, au Japon, c’est plutôt un plat de fête ou de « riches ». En aucun cas une norme.
Quant à prétendre goûter – ou pire, retrouver – la cuisine japonaise dans toute sa diversité en France… Je n’ai pas encore trouvé THE adresse (j’ai pourtant pas mal fait la rue Sainte-Anne et ai beaucoup été déçue…).

Enfin, que dire de tout ce à côté de quoi Camille passe dans son article ! Déjà, le fait que la cuisine japonaise soit à base de riz ET de poisson. Tu ne parles pas non plus des soupes de nouilles – qui sont pourtant la base de la gastronomie nippone. Et puis, je pensais que tu aurais au moins testé le concept de cuisine Teppanyaki – des tables avec des plaques chauffantes sur lesquelles on cuisine soi-même son repas. De toute façon, tu n’aurais pas aimé le goût des algues et du poisson si relevé dans les plats japonais. On s’y habitue avec plaisir mais, pour ce qui est du riz – présent à tous les plats du matin au soir -, il te sort clairement par les yeux (ou la bouche) au bout de dix jours sur place. L’avantage, c’est bien celui de garder la ligne même en vacances !


Et vous ?

Laquelle de ces deux spécialités vous plaît le plus ?

6 Comment

  1. mendy says: Répondre

    Hummmmmmmmmmmm vous m’avez fait saliver toutes les deux les filles !

    Congrat’s Camille pour le riz japonais fait maison. ca n’avait pas été un franc succès qd j’avais essayé chez moi !

    Agathe, tu m’as donné envie de refaire un dahl de lentille corail, pommes de terre, carottes, coriandre fraîche (que j’ai faite pousser de mes propres mains, si si )…et surtout de retourner à l’indien qu’on avait déguster ensemble ! Hmmm

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Camille*
      Merci beaucoup Mendy ^^ C’est vrai que ça peut paraître difficile à faire, le riz maison, mais le plus difficile c’est les sushis alors j’apprends doucement ! Comme je le disais, c’est plus facile avec le cuiseur. En tout cas, rien que de te lire on salive nous aussi ! On espère que tu as pu réaliser ta recette qui donne envie… Et on enregistre donc ton match nul pour cette fois !
      Gros bisous

  2. J aime les 2 mais je penche plus vers la cuisine indienne. J adore. J en recherche des bons depuis que mon qg Du 17r a fermé

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Décidément, elle fait des ravages cette cuisine !
      Perso, j’ai rarement été déçue par la cuisine indienne (à part à Londres, c’était infect !) donc je suis sûre que tu trouveras ton nouveau QG très vite si ce n’est pas dans mes adresses ^^

  3. Kloé says: Répondre

    Coucou les filles,

    Je rattrape mon retard dans la lecture de vos articles et je commente enfin ^^

    Cette fois encore, team coriandre et donc team Agathe. En précisant que, si j’accorde ce point, c’est en partie en raison du fait que la cuisine japonaise en France se limite aux classiques sushis/makis/sashimis et ça en devient lassant. Et c’est là que la cuisine indienne fait toute la différence, grâce à sa variété !

    Merci pour les adresses que je vais aller tester bientôt ! La bise parisienne les filles 🙂

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Hello Kloé,
      Encore une fois, un plaisir de te lire par ici 🙂 Surtout que tu marques le point de mon côté 😀
      Je suis exactement du même avis que toi… Dommage que la cuisine japonaise ne soit pas plus développée ici (même si, au début, on aurait du mal à s’y faire car les goûts de la mer sont assez prononcés…).
      Pourquoi pas se faire un indien un de ces 4 ou à la rentrée 😉
      Bisous bisous

Laisser un commentaire