Destination… Ailleurs !

On le sait. Les vacances de Noël viennent tout juste de se terminer et on vous parle déjà des prochaines. Ben oui, il faut se projeter ! Et, là, on parle pour vous car, dans cet article, on revient sur notre destination coup de cœur de 2015. Mais attention : lunettes de soleil ou de ski… Il va falloir choisir !

Calor, playa, fiesta…Bienvenidos en España !

Tout de suite avec ce titre, vous y êtes ! Vous le voyez le drapeau rouge et jaune, vous l’entendez l’accent roulant et « muy caliente » des Espagnols, vous sentez la bonne paëlla qui est sur le point d’être servie ! Ahhhh… L’Espagne !
Vous l’avez compris, je vais vous faire rêver, vous envoyer du soleil dans cet article ! Pas comme Agathe qui va parler neige, hiver, froid… Franchement, au mois de janvier, on a besoin d’un article qui nous fasse rêver et déjà penser à l’été ! Alors, non merci, Agathe ! Next.
Je vais même vous prouver qu’un road-trip en Espagne, c’est possible ! C’était mon voyage de l’été dernier (en 2015). J’avais 3 semaines de vacances au mois d’août. Alors let’s go ! Maillots de bain, shorts, petites robes d’été… Nous voilà sur la route, direction l’Espagne !

1er arrêt : Barcelone
Quelle belle ville !! Gros coup de cœur pour Barcelona (on n’oublie pas de rouler le r). C’est la première fois que j’y allais. Et, pourtant, je suis originaire de Toulouse (je vous rappelle) et, Barcelone, ce n’est pas très loin mais, je n’avais jamais eu l’occasion de m’y rendre. Tout est beau à Barcelone : l’architecture, les gens, les magasins, les tapas… ! Par contre, à notre arrivée, on a du mal à s’adapter à la chaleur : l’air est si lourd que c’est étouffant. On a même droit à des orages. Normal, c’est l’été. Côté visites-balades : le Park Güell, Montjuic et son téléphérique, la Sagrada Familia, la plage de Barcelone, le Camp Nou du Barça… Bref, les classiques ! Mais aussi des visites un peu plus originales comme une partie de cache-cache dans le Parc del Laberint d’Horta (oui, oui, un labyrinthe) ou encore un tour en barque au Parc de la Ciutadella (hyper romantique en amoureux !).Montage Barcelone insolite Barcelone, c’est aussi un temple du shopping ! Les filles, si comme moi, vous êtes accro même en vacances : Barcelone est fait pour vous. Ce n’est pas en Norvège avec Agathe que vous allez faire du lèche-vitrine ! Par contre, à Barcelone, il y a de quoi faire ! Ma CB vous le confirmera. Et, puis, on fait la fête aussi ! On sort, on mange des tapas, on boit des mojitos, on danse… Plus sympa qu’être congelé dans un igloo avec une truite à faire cuire, n’est-ce pas Agathe ! On part de Barcelone, ravis ! Direction…

2ème arrêt : Valence

Diapositive1Valencia, pas Valence en France ! Non mais ! C’est à 350 km, au sud de Barcelone, toujours sur le littoral espagnol, côté Méditerranée. Ce n’est pas la même ambiance qu’à Barcelone. On ne retrouve pas ce côté festif de la ville qui ne s’arrête jamais. Ici, à Valence, c’est plus calme. En se baladant, on tombe au hasard sur un tas de petites places toutes plus mignonnes les unes que les autres. Certaines sont grandes comme la Plaza de la Virgen où l’on retrouve la Cathédrale de Valence, la Basilique et même une très belle fontaine au milieu ! Après le tour des places, il faut passer par le poumon vert de Valence, les Jardins du Turia. Parfaits pour une promenade. Mais attention au coup de chaud ! On cherche l’ombre et surtout on boit de l’eau très souvent car il fait très chaud. Je vous conseille aussi le vieux quartier de Valence, rempli de street-art. On ne s’attend pas forcément à en voir : c’est une belle surprise. Et, puis, à Valence, il faut aussi s’arrêter pour manger une bonne paëlla ! La paëlla valenciana, c’est la meilleure ! Et je ne dis pas ça parce que ma grand-mère est espagnole, qu’elle est originaire de la région de Valence et qu’elle fait la meilleure paëlla du monde ! Non, vraiment, la päella valenciana est vraiment la meilleure (parole d’experte ! Top Chef, sors de ce corps !).

3ème arrêt : Gandia
On reprend la route : Gandia, nous voilà ! Je viens de vous le dire juste au-dessus, j’ai des grands-parents espagnols et ma grand-mère a toujours un appartement en Espagne. Il se trouve justement à Gandia, là où ils sont originaires. Je n’y vais pas souvent parce que c’est loin mais, avec ce road-trip espagnol, c’est l’occasion ! A Gandia, c’est le début des vacances farniente !

Montage GandiaSable chaud, température de l’eau parfaite, cours de zumba sur la plage… C’est comme ça à Gandia ! On passe tous les jours devant le port (c’est sur le chemin pour aller à la plage). Le soir, on y retourne pour se balader et pourquoi pas s’arrêter siroter un mojito les pieds dans le sable ! Ahhhh, je sais que ça donne envie (même toi Agathe depuis le cercle polaire, tu en rêves) !

4ème et dernier arrêt : Benidorm
Comme tout road-trip, il y a la dernière étape et c’est à Benidorm que notre voyage se termine. C’est à moins d’une heure en voiture de Gandia en prenant l’autoroute. Benidorm, c’est la ville touristique par excellence ! Je dirais même une ville de tourisme de masse. Si, si… Impossible de rater les imposantes tours avec les immeubles : il y en a partout. On pourrait même l’appeler la cité balnéaire bétonnée. Autre particularité : les Anglais y sont très nombreux. Dans les bars et restaurants, on vous parle en anglais alors qu’ailleurs non. Si vous voulez vraiment vous sentir en Espagne, n’allez pas à Benidorm. Si vous y allez, ne passez surtout pas à côté du vieux Benidorm : c’est la plus belle partie de la ville ! On a une superbe vue et puis vous accéderez au belvédère. C’est le Mirador de Benidorm (une ancienne forteresse située dans le grand rocher qui sépare les deux grandes plages de la ville) : magnifique avec cette pierre blanche ! Photo à l’appui (ci-dessous).

Montage Benidorm

En partant de Benidorm, on fait une halte à Calp (prononcé Calpé), véritable coup de cœur. Là encore, une belle cité balnéaire ! Calp, c’est son rocher mais aussi sa plage du Levant. Avant de reprendre la route, on mange le soir sur le port : une vue à couper le souffle… Regardez la photo en une de l’article (la vue du port avec le coucher de soleil). Pas mal cette photo de Calp, non ?


Laponie norvégienne : du rêve à la réalité

Un paradis blanc. C’est exactement là où vous aurez l’impression d’être en lisant mon article et en vous rendant en Norvège. Ne restez pas à Oslo. Faites comme moi, mettez le cap au Nord : direction le cercle polaire et la ville de Tromso.

Oubliez tout de suite le soleil, la plage et le « caliente » de Camille. L’hiver ne fait que débuter : fini les 15°C même en Espagne. Alors, à moins de débourser 1 500 à 2 000 € pour espérer profiter de la chaleur de l’Amérique du Sud ou de l’Asie, vous resterez sur votre faim. D’autant plus que vous n’avez certainement pas prévu de budget aussi conséquent. Et comme en France, il n’y a pas de neige, tant qu’à se déplacer autant faire un voyage, un VRAI (pas un semblant de road-trip entre 4 villes espagnoles).
Qui n’a pas rêvé – même le plus frileux d’entre nous – d’aller en Laponie, le pays du père Noël ? Qui n’a pas rêvé de croiser ses rennes au détour d’une forêt ou d’écouter les baleines ? Mieux : qui n’a pas rêvé d’admirer les aurores boréales ?
Croyez-moi, c’est un voyage des 5 sens qui vous transportera entre le réel et l’illusion.

Comme dit dans un précédent article, ce sont mes amis qui sont à l’origine de cette semaine de vacances. On voulait voir les célèbres aurores boréales. Les attendre, les traquer, les observer, les capturer. Tromso, la capitale du nord de la Norvège, semblait être la destination idéale. Quelques recherches et réservations plus tard, on était déjà parti.

Diapositive1

Oslo (photos ci-dessus) :
Qui dit Tromso dit passage obligé par la capitale. Alors autant y faire un tour et voir ce qu’Oslo nous réserve. Un jour et demi nous a suffi pour avoir un bon aperçu de la ville : le centre-ville est plutôt mignon mais n’attendez rien de l’architecture. C’est très sobre. L’idéal est de se balader à pieds, sous la neige, notamment sur l’artère principale : Karl Johansgate. Vous pouvez faire un saut dans la cathédrale Domkirke (levez les yeux, tout se passe au plafond !) et admirer ses belles fresques. Si vous aimez l’art et encore plus Munch, passez au Munch Museet, un musée un peu excentré qui ne propose que des expositions temporaires en rapport avec l’artiste (dommage qu’il n’y ait pas de partie permanente). On a eu la chance de voir celle en rapport avec le sculpteur norvégien Vigeland avant de foncer au parc qui porte son nom – Vigelandsparken. Un très beau parc recouvert de neige en plein mois de décembre qui vaut le détour ! Côté restaurant, on a testé la Brasserie45 et ses spécialités (élan, saumon, eau de vie…) : une bonne adresse à prix raisonnable pour le pays. Mention spéciale aux baies vitrées qui offrent une vue sur la place de l’Hôtel de Ville. Notre halte se terminera par une balade sur les quais près du port jusqu’à l’Opéra de Norvège à l’architecture impressionnante (on peut même monter sur le toit et apprécier la vue sur les îles alentours).

Tromso/Dafjord :
Mais ne nous attardons pas plus… L’essentiel du voyage nous attend : direction Tromso et, plus particulièrement, Dafjord. Nous sommes partis à 6, nous avons loué deux voitures et une jolie maison en bois typiquement norvégienne donnant sur le fjord où nous n’avons rencontré aucun touriste. Bref, le lieu idéal ! Et, encore, c’est peu dire quand on n’a pas encore vu la demeure : c’est la maison rêvée des adeptes de la montagne avec ses vastes pièces, son salon aux banquettes recouvertes de peau et face au poêle à bois, ses grandes baies vitrées et sa décoration « Stockholm » épurée. Et toi, Camille, tu as dormi où, déjà ?
On arrive en pleine nuit (forcément, à cette période de l’année, en décembre, le jour ne dure que 3h). La nature nous offre déjà son premier spectacle : on voit, durant la première nuit à Dafjord, notre première aurore boréale. Je vous avoue, j’étais déçue car elle était toute petite et ne bougeait pas. Mais on avait déjà réussi notre quête !
La suite du séjour est digne d’une brochure d’agence de voyage avec les touristes et les aléas en moins. Lucky us ! On a eu un temps parfait, des couleurs magnifiques à chaque semblant de lever de soleil (il  ne se lève et ne se couche jamais vraiment à cette période) dans notre no man’s land. Rien à envier à l’Espagne surpeuplée et pleine de magasins de Camille ! Si on part en vacances, c’est bien pour déconnecter, pas pour aller dans une ville qui ressemble à celle où on habite avec le soleil et la mer en plus (et, en bonne Niçoise que je suis, je vous dirais qu’il n’y a pas besoin d’aller plus loin que la Côte d’Azur !). En plus, il nous suffisait de nous mettre derrière la vitre pour admirer tout ça. Bien sûr, aux premières lueurs du jour, on a foncé dehors pour nous émerveiller et profiter du paysage. En plus, c’est une région si calme ! On n’a presque croisé personne… Diapositive1
Enfin, si, on a vu l’adorable propriétaire de la maison qui nous a emmenés faire un trip d’une journée en raquettes à travers les montagnes et sur un lac gelé. On a pêché sous glace (mais rien n’a mordu !) après avoir été cherché nous-mêmes nos bâtons « cannes à pêche » et creusé des trous ; on s’est bien marré en luge et surtout réchauffé près du feu et avec le bon repas qu’il nous avait concocté. Seuls, au milieu de nulle part, admirant les flammes et observant les étoiles filantes dans le ciel.
Mais on n’avait pas encore tout vu. Nos journées, c’étaient aussi de longues balades le long du fjord, de jour comme de nuit, la pêche au cabillaud que l’on cuisinait ensuite, les langoureuses siestes près du feu, la rencontre avec des rennes, la construction d’igloos et la quête de nouvelles aurores boréales. C’était aussi la découverte de Tromso, à 1h15 en voiture : son charmant centre-ville, ses jolies rues pavées (mais glissantes), ses magasins accueillants, son musée polaire captivant, ses cafés chaleureux (et là je pense au Verdensteatret, installé dans un ancien cinéma des années 20), ses traditions magiques, sa cathédrale trop moderne et trop angulaire, ses kite-surfers avides de sensation, son port actif ou encore son téléphérique digne des plus belles stations de ski. Le tout avec une douceur exceptionnelle ! Oui, car, mis à part à Oslo le premier jour, nous n’avons pas eu de température négative ; pas de pluie, pas de tempête non plus. Déjà, là, on frôle le rêve ! Dépaysement, vous dites ? C’est plus encore que ça. On s’y sent tellement bien qu’on se surprend à s’imaginer vivre ici. Les températures soi-disant difficiles (rarement en-dessous de -10°C) et l’hiver sombre sont si vite oubliées !
Le spectacle que peuvent offrir les aurores boréales compense largement. Du coup, on sort la tête de la maison assez régulièrement pour ne pas manquer l’occasion. Et quand elle vient… Ohlala… Elle est là ! Mais c’est une vraie ! Une grosse ! Elle bouge !! Alors, la première fois, on crie, on perd la parole, on a les yeux écarquillés. On est fou ! C’est magique… Et indescriptible ! Même un appareil photo ne peut pas capturer ça. Des vraies éruptions solaires, on en a vu deux. C’est géant. Ça occupe tout le ciel, c’est vert, c’est rose et rouge aussi. Ça ondule, ça danse, ça se mue ! C’est assez incroyable en fait. Mais c’est trop court ! Ça doit durer 30 secondes, je dirais. Mais ça restera gravé.Diapositive1

C’est comme nos balades nocturnes, on ne les oubliera pas. On s’arrête sur le bord d’une plage pour écouter les baleines. On ne les voit pas vraiment mais on les entend. Elles sont bien là, à plusieurs, à s’amuser dans le fjord devant nous. En fin de séjour, on est allé les voir avec nos jumelles depuis la falaise d’en face. Mais, ça, c’était avant notre rencontre avec les pêcheurs du coin. Aussi heureux que nous de partager un moment unique, l’un d’entre eux nous a même pris sur son zodiaque pour naviguer pendant plus d’une heure sur le fjord au milieu de 5 ou 6 baleines de 8 mètres de long. L’une d’elles nous surprendra même à surgir à 2 mètres du bateau. Euphorisant. On en veut encore ! Alors que, Camille, elle a plus de chance de croiser une méduse ou un requin et de ne plus vouloir retourner à l’eau des vacances…
La nuit tombe, c’est la dernière soirée autour du grand feu de camp qu’on a monté. Michel Delpech nous apportera même notre dernière aurore boréale. Quand il était chanteur, nous étions en Norvège. J’vous l’disais, un voyage plein d’émotions.

Slide1

Un conseil : je ne pensais pas aller un jour en Norvège et, pourtant, c’est l’un des plus beaux voyages que j’ai fait. Magnifique en hiver, je pense que le pays vous réserve aussi de belles surprises en été.

Organisez-vous un road-trip : il y a de quoi faire entre sa capitale atypique, ses animaux sauvages, sa nature resplendissante et ses impressionnants fjords. Parfait pour se ressourcer et percevoir la vie autrement.

10 Comment

  1. nathalie says: Répondre

    Magnifiques photos on en rêve ……….dans les étoiles avec David BOWIE …………

    1. 2filles1match says: Répondre

      Oui, c’est exactement ça : comme dans un rêve…

  2. Mc says: Répondre

    Même si l’Espagne est dans mes favoris, Agathe tu m’as convaincue et fait rêver ..,,, je suis dans les étoiles avec Nathalie…..

    1. 2filles1match says: Répondre

      MC accorde le 2ème point à Agathe en mode hivernal. Mais pourquoi ne pas visiter les deux… 😉

  3. Audrey says: Répondre

    Vos vacances donnent envie!
    L’Espagne je connais, la Norvège offre de beaux paysages à couper le souffle.
    Vos destinations sont bien opposées, je vois que vous en avez bien profité.
    Mais je suis une grande frileuse, très dur pour moi d’aller dans les pays nordistes!

    1. 2filles1match says: Répondre

      Audrey, tu dois être une sudiste car on dit « nordique » hihi. C’est vrai que la chaleur fait rêver mais le froid norvégien est assez sec. Des vacances au top pour les 2filles1match !

  4. mt says: Répondre

    De très belles destinations radicalement opposées.
    Etant frileuse sans hésitation je choisis l’Espagne
    Bravo les filles de nous offrir du rêve! !

    1. 2filles1match says: Répondre

      Et un point pour Camille ! C’est vrai, l’Espagne est un incontournable et indémodable. Bon choix aussi MT ! On te souhaite de beaux voyages à venir en 2016…

  5. Suzy says: Répondre

    Moi aussi suis dans les étoiles avec David Bowie… 🙂 désolé Camille mais je choisie la Norvège pour le dépaysement … L’Espagne je connais et je voudrai voyager un peu plus loin… pouquoi pas la Norvège 😉

    1. 2filles1match says: Répondre

      *Agathe*
      Bon choix, Suzy ! La Norvège est vraiment un pays surprenant et exceptionnel. Ca vaut vraiment le coup de s’y poser au moins une semaine, en été comme en hiver, je pense !
      Si tu as besoin d’adresses ou de conseils, n’hésite pas !

Laisser un commentaire