Le match du dimanche matin

Ahhh, le dimanche ! La grasse matinée sous la couette, l’odeur du café tout juste prêt, la balade imprévue ou le film qui dure 3h… Tiens, justement, à quoi ressemble un dimanche matin chez les 2filles1match ?

Le brunch parisien d’Agathe

J’ai toujours aimé prendre un petit-déjeuner en semaine dans une brasserie parisienne… Une activité qui se décline en brunch le dimanche midi. Ça coûte cher, vous dîtes ? C’est vrai que les brunchs à 18 € se font rares et qu’on atteint rapidement les 30 €. Mon astuce ? Les organiser à la maison entre amis ou en tête-à-tête. C’est presque devenu une habitude. Forcément, c’est convivial, on se régale et ça ne revient pas cher ! Même Camille qui n’a pas cette opportunité à Soissons, en profite lorsqu’elle vient à Paris.

Ce dimanche, c’était retrouvailles avec des copines. On les attendait depuis longtemps alors on se fait plaisir : on choisit un brunch qui sort de l’ordinaire et trouvé par l’une d’entre nous. J’ai testé pour vous le brunch culturel de la Manufacture 111.

Il est 11h30 : direction la porte de Vincennes, dans le 20e arrondissement de Paris. C’est pratique, facile d’accès et dans un quartier calme et où on ne l’attendait pas. Première remarque en entrant : j’imaginais le lieu beaucoup plus grand (manufacture faisant appel à un grand espace de fabrication ouvrier) mais, tant mieux, c’est cosy et chaleureux ! Par contre, c’est bien désaffecté comme je l’espérais. Un peu hipster, vous dîtes ? Oui, même si, pour l’instant, ça ne se ressent qu’en termes de design et non de fréquentation.
Par contre, ça ressemble bien à un lieu désaffecté que des artistes se sont appropriés début octobre. Dans le hall d’entrée aux murs décorés de graffitis, on nous accueille agréablement et on nous invite à rejoindre la salle du brunch. Elle donne sur la rue et on s’y sent tout de suite bien. Il y a de quoi dévorer le lieu des yeux entre le bar en bois, l’espace DJ et les tags dessinés sur certains murs. Pas de quoi s’ennuyer ! D’ailleurs, on nous propose déjà le menu : une formule unique sur le thème de Noël pour ce dimanche (j’y suis allée fin décembre). Un véritable « Tour du monde » des saveurs nous attend ! En revanche, pas le choix de son plat principal ou de son dessert.Diapositive1
Comme la tradition le veut, on attaque la dégustation par le sucré : une boisson chaude, une boisson froide, de l’eau aromatisée à la menthe (super idée !), des petits cakes en forme de cœur, du pain, du beurre et de la confiture. Mention spéciale pour le pain tranché aux céréales ou complet ! Le service est rapide et s’adapte au rythme de chacun. On savoure ! Jolie surprise gustative et visuelle quand on nous apporte le plat principal : koulibiac russe (sorte de tarte) saumon/épinards accompagné de dinde, pommes de terres et leur sauce champignon crème au fromage. Avoue, Camille, tu salives non ? Quelques minutes de digestion plus tard, le dessert nous est apporté. C’est un riz au lait portugais, le arroz doce. Parfait pour terminer ce brunch !

On se dirige vers l’espace de création. Halte là ! On ne passe pas sans quelques explications personnalisées délivrées par la jeune demoiselle qui joue le rôle d’hôtesse d’accueil. On nous fournit même un livret détaillé sur le lieu et l’exposition du moment.Diapositive1
Bienvenue à « CalliGraffi, quand la calligraphie rencontre le graffiti. » Tout est dit dans le nom. J’ajoute que c’est la deuxième exposition réalisée à la Manufacture 111. Quatre artistes ont travaillé ensemble pour l’occasion dans cet espace de 500 m². Deux courants se confrontent et le braille s’en mêle. C’est fascinant et inédit. Une vingtaine de tableaux s’offre à nous dont certains sont interactifs. Avec un alphabet braille en mains, on peut lire entre les lignes des oeuvre de l’artiste The Blind.
Voilà une exposition pleine de sens, colorée et instructive. Comme dit dans le livret, c’est un « voyage enrichissant aux sources de l’écriture ». On en ressort enrichi. Maintenant, c’est à vous de tester le concept et de nous faire un retour. Pour découvrir cette expo, vous avez jusqu’au 17 janvier. Ensuite, de nouveaux artistes investiront les lieux pour vous proposer une nouvelle performance qui restera exposée trois mois. Car, ici, ils ont carte blanche. Un vrai centre de création urbaine « ouvert à toutes les formes d’expression ».Diapositive1
Le bilan : 25 € bien dépensés d’autant plus que ça comprend le prix de l’entrée à l’exposition. Mais, la Manufacture 111, c’est aussi un espace d’échanges, un auditorium, des spectacles de danse, des projections, des stand up, des after work et même des performances de live painting.
Alors foncez-y et retournez-y à un autre moment de la semaine. Pensez à réserver votre brunch à l’avance ! Et, pour les visiteurs à toute heure, c’est 5 € avec visite guidée sur demande.
Bien plus efficace qu’un simple petit-déjeuner, le brunch s’adapte parfaitement à notre rythme du dimanche. T’inquiète, Camille, ça se développe de plus en plus en province. Par contre, pour ce qui est de Soissons, il faudra quand même être patiente…


Un dimanche matin à la maison pour Camille

Le dimanche, la grasse mat’, c’est presque sacré ! En semaine, je n’ai pas vraiment le temps avec le boulot. Et, puis, le dimanche, c’est le jour où on ne fait rien alors il faut en profiter. J’en suis sûre, vous aussi, vous adorez traîner le dimanche à la maison. On enfile un gros pull, ses pantoufles et on se cale sur le canapé avec un plaid tout doux sur les genoux. Ouais, ouais, Agathe va dire que je suis une vraie mamie ! Mais ça fait du bien même si on est jeune et active ! Franchement, un peu de repos n’a jamais tué personne… Et, puis, la fainéantise est plus que validée le dimanche.

Je me lève donc du lit dès que je suis réveillée. Attention, pas de réveil car je ne suis pas attendue (comme Agathe). Je prépare mon p’tit dej tranquillement. Eh non, pas besoin de faire une heure de métro pour petit-déjeuner, n’est-ce pas Agathe ? Parfois, je vais à la boulangerie prendre un petit croissant : ouais, le dimanche, c’est repos mais aussi petit plaisir ! Mais, pour le p’tit dej que je vous présente, il n’y en a pas. DSC_0545C’est : tartines de beurre (allégé, le beurre), yaourt 0 % (souvent, je prends des Yopa, mais là je n’en avais plus), un verre de jus d’orange (ou un fruit) et une tasse de café ! Pour résumer, un petit-déjeuner équilibré. Pas sûr que le brunch d’Agathe le soit… Souvent, on se lâche et on mange comme 4 quand on fait des brunchs ! Bon, je l’avoue, elle fait d’une pierre deux coups avec le brunch : elle prend son petit-déjeuner et elle déjeune en même temps. Mais vous êtes peut-être comme moi : le dimanche, j’aime bien cuisiner car on a le temps alors, qu’en semaine, c’est plus speed. Donc, après mon p’tit dej, ça se passe derrière les fourneaux ! Pour Agathe, non.

Ensuite, quelques tâches ménagères : je lance une machine, je range… C’est ça aussi le dimanche, être à la maison et s’occuper de son intérieur. On ne va pas courir les expos tous les week-ends quand même ! Par contre, je vous rassure pour l’après-midi, c’est détente ou balade selon la météo.

4 Comment

  1. Mc says: Répondre

    Ah !!!! Le dimanche matin !!!! mais biensûr camille. Prendre le temps d un ptit dej pain grillé…. Les batteries rechargées, prendre plaisir chez soi à cuisiner maison zennnn et l aprem prendre un verre au soleil ou balade àla campagne. Bon ok pr le brunch entre copines à la maison mais de temps en temps.

    1. 2filles1match says: Répondre

      C’est exactement ça, MC !! (Camille)
      Je te prépare un brunch, la prochaine fois, à Paris 😉 (Agathe)

  2. Norhene says: Répondre

    Chaque dimanche je reflechi à sortir prendre un brunch !! Mais Ca fini en petit déjeuner façon Camille …. Pour moi petit déjeuner/brunch meilleur repas de la journée à savourer le dimanche 🙂

    1. 2filles1match says: Répondre

      On est bien d’accord, Norhene ! Allez, il faut te motiver pour sortir le dimanche. Pense au brunch qui t’attend et la motivation sera toute trouvée 🙂

Laisser un commentaire